87 éléphants et 5 rhinocéros ont été tués pour leurs défenses au Botswana 

Les images de 87 éléphants tués par des braconniers au Botswana font mal. Cette attaque massif contre la population d'éléphants serait la plus grande jamais enregistrée en Afrique, selon l'association Elephants Without Borders.

Le Botswana est le pays d'Afrique où vit la plus grande colonie d'éléphants. Selon le docteur Mike Chase de Elephants Without Borders, la saison du braconnage est ouverte et les éléphants du Botswana en sont maintenant devenus la cible.

"Je suis choqué, je suis complètement stupéfait. L'ampleur du braconnage des éléphants est de loin la plus importante que je n'ai jamais vue ou que l'on puisse recenser en Afrique", a déclaré le docteur Chase à la BBC.

Depuis le dernier recensement effectué en 2015, le Botswana a enregistré le double du nombre d'éléphants braconnés par rapport au reste de l'Afrique. Selon ces chiffres, il semblerait qu'un tiers des éléphants d'Afrique aient été tués au cours de la dernière décennie et que 60% des éléphants de Tanzanie aient été perdus en cinq ans.

Les causes de l'augmentation du braconnage

Mais comment expliquer une telle augmentation, quand on sait que les éléphants tués récemment se trouvaient près d'une réserve et que le Botswana est considéré comme un sanctuaire géant pour les éléphants? En effet, de nombreux éléphants morts ont été retrouvés près de la réserve naturelle protégée du delta de l'Okavango, une destination qui attire des touristes du monde entier.

Les éléphants du Botswana ont en effet été en sécurité pendant longtemps grâce à des unités anti-braconnage armées et bien organisées. Mais aujourd'hui, ces groupes anti-braconnages ont été désarmés, ce qui pourrait expliquer ces massacres aujourd'hui. Ces groupes ont été désarmés en mai dernier après la prise de fonction du nouveau président, Mokgweetsi Masisi. À l'époque, l'annonce avait été fait sans aucune explication ni justification.

Selon le docteur Chase, la protection de la population des éléphants doit être une priorité pour le monde politique botswanais. Le tourisme et la renommée internationale sont dépendants de la protection de ces animaux et des mesures doivent être prises pour empêcher le braconnage.

Déjà lu?