Extrême droite en Allemagne: les jeunes de l'AfD désormais sous la supervision des services de sécurité

Le ministre allemand de l'Intérieur, Boris Pistorius, a placé le parti des jeunes Alternative für Deutschland (AfD) sous la supervision des services de sécurité régionaux des Etats fédérés de Basse-Saxe et de Brême. 

Selon Pistorius, cette supervision de sécurité est nécessaire car les liens entre les groupes d'extrême droite deviennent plus forts. Pistorius a notamment déclaré "avoir des indications claires sur les liens structurés avec des extrémistes de droite organisés".

Samedi, 18 personnes ont été blessées lors d'une manifestation à Chemnitz en Allemange. Envirion 8.000 opposants féroces aux migrants et à la migration ont manifesté. Aux côtés des partisans de l'AfD, des membres du mouvement anti-islam Pegida, il y avait également de nombreux militants d'extrême droite.

À Chemintz, la semaine dernière, des néo-nazis, des groupes populistes de droite et d'autres opposants à la politique allemande d'accueil des réfugiés ont manifesté à plusieurs reprises.

La raison de cet accroissement de mouvements de protestation d'extrême droite? La mort d'un Allemand, qui aurait été poignardé à mort par un migrant. Deux suspects ont été arrêtés, un Syrien et un Irakien.

Concert à Chemintz

Des dizaines de milliers de militants ont participé à un concert contre le racisme et la xénophobie à Chemintz hier soir. Ceci en réaction aux différentes manifestations de la semaine dernière. Sous le slogan "Nous somme plus", des groupes comme Di Tosen Hosen, Karfklub et les rappeurs Marterie & Casper se sont produits.

Les autorités ont estimé qu'il y avait eu au moins 65.000 personnes rassemblées hier devant ce concert. Selon la police, le concert s'est déroulé dans incident. Les contre-manifestations avaient été interdites.

Concert à Chemintz

Des dizaines de milliers de militants ont participé à un concert contre le racisme et la xénophobie à Chemintz hier soir. Ceci en réaction aux différentes manifestations de la semaine dernière. Sous le slogan "Nous somme plus", des groupes comme Di Tosen Hosen, Karfklub et les rappeurs Marterie & Casper se sont produits.

Les autorités ont estimé qu'il y avait eu au moins 65.000 personnes rassemblées hier devant ce concert. Selon la police, le concert s'est déroulé dans incident. Les contre-manifestations avaient été interdites.

65.000 personnes étaient rassemblées hier à Chemnitz

© epa

Déjà lu?