Nestlé veut créer des régimes personnalisés... basés sur ton ADN

Pour s'adapter à un marché chaque fois plus exigeant en termes de diététique, le groupe Nestlé a lancé un programme de nutrition personnalisé qui associe la mode de prendre sa nourriture en photo à des tests ADN et des intelligences artificielles.

Avec la tendance à la nourriture healthy largement boostée par Instagram, les grosses compagnies spécialisées dans la malbouffe imaginent des techniques de reconversion. C'est le cas de Nestlé, ce groupe d'agroalimentaire suisse connu notamment pour ses barres chocolatées, ses laits en poudre, ses boissons sucrées, ses yaourts, ses compléments alimentaires et ses scandales à répétition.

Nestlé, dont la devise est "Bien manger, Bien vivre", veut se refaire une façade healthy. La compagnie a lancé un programme, débuté au Japon, qui lui donnera accès à une montagne de données sur le bien-être et le régime alimentaire des clients participants. Ce programme s’adresse directement aux consommateurs qui cherchent à améliorer leur santé et leur longévité.

"Nestlé Wellness Club"

Le service d’assistance santé personnalisé de la société s'appelle le Nestlé Wellness Club. Sur son site, il est indiqué qu'il "fournit aux abonnés un soutien nutritionnel basé sur des données concernant leur activité physique, leurs informations diététiques et leurs résultats en matière de formation cérébrale, qui sont tous rassemblés par une application dédiée".

Au Japon, quelques 100.000 utilisateurs de cette appli envoient quotidiennement à ce club des photos de leur nourriture via l'application LINE et la compagnie leur répond avec des recommandations personnalisées, révèle Bloomberg. Celles-ci incluent des changements de mode de vie et des formules alimentaires à adopter. Le programme peut atteindre les 600 dollars par an (environ 517 euros) et les participants reçoivent des capsules de thé riches en nutriments, des cubes à smoothies et d’autres produits enrichis aux vitamines.

Prélèvement d'ADN

Mais le programme ne fait pas qu'analyser les photos envoyées par les participants, il se penche également sur des données beaucoup plus personnelles: l'ADN. Depuis quelques années, il semble de plus en plus acquis par une grande part des scientifiques que la réussite d'un régime est dépendante du patrimoine génétique de celui qui le fait.

En gros, rien ne sert de suivre un régime si ce dernier n'est pas établi en fonction de ce que veulent tes gênes. Et Nestlé l'a bien compris en s'instituant comme le premier groupe d'agroalimentaire à conseiller à ses clients ce qu'ils doivent acheter - parmi ses produits - pour être en bonne santé. Netslé base en effet ses conseils sur les prélèvements d'ADN de ses clients.

Les tests ADN et sanguins sont effectués par des entreprises externes qui donnent des résultats complets aux consommateurs, ajoute Bloomberg. Halmek Ventures Inc. et Genesis Healthcare Co., toutes deux basées au Japon, fournissent respectivement les tests sanguins et les analyses génétiques. Nestlé tente "de trouver l'algorithme qui combine les résultats des tests, les informations génétiques et ce qu'ils recommandent comme solution", explique Ray Fujii, qui travaille pour LEK Consulting au Japon, au journal The Independent. "S'ils pouvaient le faire, ce serait un très grand pas."

D'autres compagnies suivent le pas

Nestlé n'est bien évidemment pas la seule compagnie à adopter ce type de comportement. Aujourd'hui, les géants de la bouffe se tournent vers les intelligences artificielles (AI) pour coller au plus près des envies de leurs clients. Ces entreprises n'attendent plus de combler le besoin des consommateurs: elles viennent le créer.

La multinationale américaine Campbell Soup a fondé Habit, une startup qui collecte des données sanguines et de l'ADN pour faire des recommandations de régime personnalisées et vendre des kits de repas sur mesure. Dans un entretien accordé au Wall Street Journal, Francesco Tinto, directeur de l’information pour Kraft Heinz Co., explique que sa compagnie travaille avec des robots et des AI pour rester compétitifs. Sans oublier la startup Analytic Flavor Systems à l'origine de l'app Gastrograph. Cette dernière collecte les données personnelles des utilisateurs pour qu'un jour "chacun puisse avoir chacun son Doritos personnalisé", explique le CEO de cette boîte promise à un bel avenir. Le monde de la grande distribution est donc en pleine disruption.

Ces transformations au sein des puissantes multinationales témoignent d'un bouleversement mondial des formes de consommation. Plus que jamais, le focus est mis sur l'individu et les besoins inhérents à sa sphère intime. En touchant à l'ADN, les entreprises repoussent encore les frontières de l'intimité mais ce faisant, elles indiquent faire face à un dilemme: comment apporter une réponse adaptée à chaque individu tout en gardant la main sur les masses?

Déjà lu?