Les microdoses de LSD aident-elles réellement à être plus créatif au travail? Des chercheurs mènent l'enquête

Gober des microdoses de LSD avant d'aller au taf aurait des effets positifs sur l'humeur, la créativité et le bien-être. Cette rumeur court à la Silicon Valley depuis quelques temps et se répand dernièrement dans le milieu tech/startup un peu partout sur la planète. Mais cette rumeur est-elle fondée scientifiquement? Plusieurs chercheurs tentent d'y répondre.

La morning routine de certains travailleurs consiste à prendre une douche, se laver les dents, avaler un petit-déjeuner puis terminer le tout par un acide. Mais attention, pas un gros buvard du genre à faire rire bêtement devant le carrelage et faire crier de peur devant la forme du lampadaire. Non, juste une dose minime qui suffirait à booster l'énergie du travailleur et à le rendre plus ouvert sur le monde.

Et c'est une tendance qui aurait court actuellement dans la Silicon Valley: les geeks kiffent prendre des microdoses de LSD avant d'aller bosser. Ces doses auraient des effets incroyables sur le bien-être, la créativité et l'humeur. Certains disent que cette ingestion leur aiderait à supporter leur job, d'autres avouent - toujours de façon anonyme - que ça éliminerait leur anxiété.

Mais est-ce vrai? Y-a-t-il un lien direct entre l'acide lysergique et le bien-être au travail? Le LSD en microdoses a-t-il réellement toutes ces vertus ou bien ceux qui pensent ressentir ces bienfaits sont victimes d'un effet placebo? C'est ce que tentent de découvrir plusieurs groupes de chercheurs.

© iStock

Confiance en soi

Une équipe de chercheurs canadiens a mené une étude sur un groupe de cobayes en leur administrant des doses suffisamment calibrées pour qu'elles ne s'approchent jamais du seuil des effets pyschoactifs. Soit pour que ces microdoses n'entraînent pas de gros délires psychédéliques et que le cobaye puisse vaquer à ses activités quotidiennes sans halluciner.

Les chercheurs ont remarqué que chez les sujets observés - principalement des mâles blancs hétérosexuels - les niveaux d'anxiété et de dépression baissaient. Les sujets de l'expériences se sentaient moins vulnérables à l'échec et avaient plus de confiance en eux.

Cette étude, financée notamment par le Conseil de recherche en sciences humaines canadien (CRSH) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), conclut en déclarant que l'ingestion de microdoses augmente l'ouverture d'esprit, réduit l'émotivité négative, accroît la sagesse, élimine les attitudes dysfonctionnelles et booste la créativité (telle que mesurée par la tâche des utilisations inhabituelles). Mais cette étude n'a pas pris en compte l'effet placebo.

© York University

Fonctions cognitives décuplées

La Fondation Beckley et le Collège Impérial de Londres vont se lancer dans cette aventure: tester si le microdosage psychédélique a des effets sur le bien-être psychologique et les fonctions cognitives qui dépassent l'effet placebo.

Leur étude débute le 3 septembre et fonctionnera sur une méthode à l'aveugle. Les volontaires observés seront amenés à prendre des microdoses quotidiennement sans savoir si celle du jour contiendra du LSD ou pas. Les participants devront compléter des questionnaires et des tests ainsi que jouer à des jeux cognitifs en ligne. Mais ce n’est qu’à la fin qu’ils sauront s’ils étaient plus heureux et concentrés grâce au LSD ou simplement parce qu’ils pensaient avoir consommé du LSD.

"Depuis que j'ai appris l'existence du LSD en 1966, avant qu'il ne soit illégal, j'ai pris conscience de sa grande valeur potentielle pour la santé et l'amélioration cognitive", déclare Amanda Feilding, directrice de la fondation Beckley, au Guardian. Et bien qu'elle ne veuille pas encourager les travailleurs à avaler des microdoses, elle souligne que, pris dans ces quantités, l'acide lysergique découvert par Albert Hoffman en 1936 peut agir "presque comme une psycho-vitamine."

Verra-t-on bientôt des établissements vendre des smoothies aux microdoses pour booster nos énergies au travail? Dans la FAQ de l'étude, il est tout de même précisé que cette expérience n'est pas un essai clinique conventionnel. "Cette étude pourrait constituer une étape importante sur la longue route vers l’établissement du rôle possible du microdosage en science et en médecine" mais elle ne légitimerait pas pour autant le microdosing. Il faudra donc encore attendre avant que le Café Latté-LSD soit légalement vendu chez Starbucks.

 

Déjà lu?