84% des Européens contre l'heure d'été? Pas plus de 0,55 % des Belges se sont prononcés

84 % des Européens veulent que le changement d'heure soit aboli, pouvait-on lire hier dans la presse. Le peuple a parlé, il est donc temps de faire quelque chose, déclarait hier le président de la commission Jean-Claude Juncker.Mais en réalité, les chiffres de cette enquête montrent que sur les 4,6 millions de personnes qui se sont exprimées, 3,1 millions venaient d'Allemagne. Pour comparer, 400.000 personnes ont voté en France et seulement 55.000 en Belgique. Alors, est-ce représentatif? 

Les statisticiens n'appellent pas ça un sondage représentatif des citoyens européens. Selon eux, les gens qui se soucient plus du sujet ou qui sont agacés seront plus susceptibles de répondre à l'enquête que les Européens qui trouvent ça bien ou qui n'ont rien contre.

Dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, un professeur de statistiques de l'Université de Dortmund, Walter Krämer, balaie l'enquête d'un revers de la main: "Vous mentez avec les statistiques".

"D'autres personnes qui feraient ce genre de chose, nous les appelerions populistes".

Le scientifique qualifie d'étrange le fait que la Commission fasse une proposition basée sur cette enquête. "D'autres personnes qui feraient ce genre de chose, nous les appelerions populistes". Jean-Claude Junker a tout de même toujours répété que cette enquête n'était pas un référendum sur l'heure d'été.

Et pourtant hier, il a dit: "les gens le veulent, alors nous allons le faire". Le pourcentage obtenu de l'enquête est donc principalement dû au taux particulièrement élevé de participation des Allemands. Peut-être parce qu'Angela Merkel s'est exprimé en faveur du changement d'heure. Elle a réagi aux déclarations de Juncker hier et a qualifié l'abolition comme une "très haute priorité".

Déjà lu?