Visiter Florence en 2 ou 3 jours: guide des meilleures choses à faire

Visiter Florence, en Italie, est un voyage à faire dans sa vie, tant l'architecture et les paysages sont magnifiques. Alors, voici les 8 choses incontournables à faire.

Mamma mia Italia! Si tu as prévu d'aller en vacances en Italie bientôt, tu as fait un excellent choix. Déjà, parce que c'est un pays européen situé non loin de la Belgique, et que par conséquent, tu ne dois pas partir loin (moins de trois heures d'avion) et payer un billet d'avion cher et vilain pour te sentir dépaysé.

Ensuite, parce qu'il y a tout sur place: le soleil, la mer, de magnifiques plages de sable fin, la montagne pour les aventuriers et backpackers, une beauté architecturale à couper le souffle, une multitude de sites historiques et de musées à visiter... Et puis, bien sûr, l'Italie offre d'excellentes spécialités culinaires: qui n'aimerait pas manger, toute une semaine durant, antipasti, pâtes, lasagne, pizza, bruschetta, risotto, escalope milanaise, carpaccio? Le tout arrosé de succulents vins italiens et de Limoncello? Et en dessert, un tiramisu, une panna cotta ou simplement une gelato?

Florence et son patrimoine historique, culturel et artistique

Et si tu as arrêté ton choix de destination sur Florence, c'est une décision encore plus excellente, car c'est clairement l'une des plus belles villes d'Italie ! Florence est la capitale de la Toscane et la huitième plus grande ville d'Italie. Berceau de la Renaissance, elle renferme un patrimoine exceptionnel, au point que son centre historique est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

La ville fut fondée en 59 av. J.C., mais elle n'était au début qu'une simple bourgade romaine. Puis, entre les 15e et 16e siècles, sous les Médicis, cette riche famille italienne de commerçants, Florence devint véritablement le symbole de la Renaissance, atteignant des niveaux de développements économique, politique, artistique et culturel extraordinaires pour l'époque. Elle en a bien sûr gardé de nombreuses traces, surtout en son centre historique, qui est donc un incontournable à voir pendant ton séjour.

Quand aller à Florence niveau météo?

La question est, si tu n'as pas encore réservé tes vacances: quelle est la meilleure période pour partir à Florence? La ville bénéficie d'un climat tempéré chaud, ce qui signifie des étés très chauds et des hivers relativement frais et pluvieux.

Si tu veux profiter du soleil et bronzer sur place, clairement, tu ne seras pas déçu en partant en juillet et août. Le mois de juillet est d'ailleurs le mois le plus chaud de l'année, avec une température moyenne de 24,4 degrés (et des maxima pouvant grimper jusqu'à 31 degrés). Août est légèrement plus respirable, mais toujours très chaud: il y fait en moyenne 23,9 degrés, avec des maxima jusque 30 degrés.

Mais comme Florence est l'une des destinations les plus populaires en ce moment, on te conseille vraiment d'éviter la haute saison, sauf si tu veux perdre tes journées dans des files interminables devant les attractions touristiques. À ce titre, les mois de mai, juin, septembre et octobre restent très doux, avec des températures maximales de journée oscillant entre 23 degrés (en mai), 27-28 degrés (en juin), 25-26 degrés en septembre, et encore 19-20 degrés en octobre. Par contre, on ne te conseille pas de partir en citytrip en hiver à Florence, en tout cas d'éviter les mois de novembre et décembre (qui sont les plus humides) et de janvier (qui est le mois le plus froid de l'année).

Maintenant qu'on t'a briefé sur le plan météo, on te propose ce guide des 8 meilleures choses à faire et voir à Florence selon nous.

1. Admirer la beauté de la cathédrale Santa Maria del Fior

Premier jour de ton séjour, passage obligé par le centre historique de Florence pour admirer ses vestiges du passé. Plus précisément, tu te dois de passer au moins une matinée entière à la Piazza del Duomo, c'est un véritable musée à ciel ouvert où se concentre certainement la plus grande collection d'oeuvres artistiques au monde.

Sur cette place, tu trouveras une floraison de bâtiments à l'architecture de la Renaissance. Tu en auras plein la vue, puisqu'en plus d'être imposants, tous ces monuments sont très colorés et recèlent de détails finement réalisés. Tu peux tout simplement passer une journée entière à regarder la façade des bâtiments qui se dressent tout autour de cette place tout droit sortie du Moyen Âge.

Parmi ceux-ci, la cathédrale Santa Maria del Fiore, ou cathédrale "Sainte Marie de la Fleur". Elle tire son nom du lys de Florence, emblème de la ville depuis le 11e siècle. La construction de cette sublime cathédrale gothique a débuté à la fin du 13e siècle pour s'achever bien des années plus tard, vers 1436. En même, tu vas tout de suite comprendre pourquoi: la façade renferme des tas de sculptures, statues, mosaïques... Même les portes de bronze méritent d'être examinées avec attention. Chaque détail est une oeuvre d'art à part entière. Aujourd'hui, c'est la cathédrale de l'archidiocèse de Florence (actuellement Giuseppe Betori).

Prix de la visite de la cathédrale et réservation des billets

Dedans, tu risques toutefois d'être un peu déçu, tant l'intérieur de la cathédrale tranche avec l'extérieur par son extrême sobriété. Hormis l'immense nef central et quelques fresques, il n'y a pas grand-chose pour te rincer l'oeil. Ah si quand même, la coupole de la cathédrale, qui a été décorée de l'une des plus grandes fresques narratives: 3.600m2 de fresques dessinées par Giorgio Vasari et Federigo Zuccaro. C'est la plus grande coupole en appareil maçonné jamais construite, et elle vaut sans conteste le coup d'oeil.

La bonne nouvelle, c'est que la visite de la cathédrale est gratuite. Tu peux donc librement y entrer, chaque jour entre 10h et 17h (sauf le jeudi de 10h à 16h30, le samedi de 10h à 16h45 et le dimanche 13h30 à 16h45). Mais attention, comme pour bien d'autres monuments religieux en Italie, il vaut mieux te couvrir, au risque de te faire refouler à l'entrée si tu es en jupe, short ou t-shirt, avec les bras ou jambes dénudés.

On te conseille toutefois de prendre un ticket combiné afin de pouvoir visiter son dôme, son campanile, le baptistère Saint-Jean, la crypte de Santa Reparata et le musée dell'Opera del Duomo, tous situés sur la même place mais dont les entrées sont, elles, payantes. Le billet combiné coûte 15 euros, mais fais gaffe à réserver longtemps à l'avance (limite même avant de partir en vacances), car c'est un peu les aléas de Florence c'est que la ville est tout le temps bondée de touristes, surtout en été. Tu trouveras plus d'informations sur les visites ici.

La Firenze Card, le bon plan

Un autre bon plan est d'acheter à l'avance la Firenze Card, mise en place depuis plusieurs années par la mairie de Florence. Cette carte coûte 85 euros et t'offre l'entrée et l'accès prioritaire sans réservation préalable (sauf pour le dôme de la cathédrale Santa Maria del Fiore) à 76 musées et sites ainsi que de nombreux événements, et ce pendant 72 heures (à partir de ta première visite). Si tu passes trois jours à Florence et que tu veux y faire un maximum de visites culturelles, on te conseille vivement d'investir dans cette carte. Elle sera de toute façon très vite rentabilisée !

En ajoutant 7 euros de plus, tu peux également bénéficier de la Firenze Card+, qui te permet en plus de te déplacer dans la ville gratuitement pendant ces trois jours (en bus et tram). Tu peux trouver cette carte soit au bureau d'office de tourisme de la ville, soit dans certains musées et sites touristiques. Plus d'infos ici.

2. Monter tout en haut du Campanile de Giotto

En sortant de la cathédrale, juste à côté, tu ne pourras pas louper cette immense tour dans le même style architectural que la cathédrale Santa Maria del Fior. Il s'agit du campanile de Giotto. Un campanile étant un synonyme de clocher, munis-toi de bonnes chaussures avant d'entamer ton ascension de cette immense tour. Mais clairement, une fois tout en haut, tu ne regretteras pas d'avoir fait tant d'efforts.

Sa construction débute en 1298, sous l'architecte Arnolfo di Cambio. À la mort de ce dernier, quelques années plus tard, c'est le peintre Giotto di Bondone qui reprend le projet. Son plan initial prévoyait de construire un clocher qui culminerait à 110 voire 115 mètres de haut, mais il n'a finalement jamais été réalisé puisque la tour fait finalement un peu moins de 85 mètres de haut. Bien que c'est cet artiste qui a laissé son nom au campanile. Il meurt en 1337, et c'est Andrea Pisano qui continue le chantier, mais celui-ci succombe à la peste noire quelques années plus tard. Finalement, les travaux sont repris par Francesco Talenti en 1349, à qui l'on doit la forme actuelle du monument.

Outre t'attarder sur son aspect extérieur, il vaut vraiment la peine de monter tout en haut du campanile. Pour se faire, il te faudra grimper un escalier comprenant 414 marches (eh oui quand on te disait de prévoir de bonnes baskets !) Mais tout en haut, tu profiteras d'une vue à couper le souffle sur Florence, parfait pour faire les plus belles photos souvenirs de ton voyage !

L'entrée n'est, au contraire de la cathédrale, pas gratuite. On te conseille vivement de réserver à l'avance tes tickets (au moins trois jours avant) et d'arriver tôt le matin pour la visite, afin d'éviter un maximum les files. Pour te donner une idée, l'entrée adulte classique coûte 18 euros et inclut le campanile et le dôme de la cathédrale, le baptistère Saint-Jean, la crypte de Santa Reparata ainsi que le musée dell'Opera del Duomo.

3. Visiter la célèbre Galerie des Offices

Quittons maintenant la Piazza del Duomo et marchons environ 650 mètres en direction de l'Arno (le fleuve qui traverse Florence). Là, tu arrives à la fameuse Galerie des Offices. C'est the place to be pour les amoureux de culture, d'art et d'histoire.

La Galerie des Offices (ou Galleria degli Uffizi en italien) est un musée incontournable puisqu'il renferme la plus belle collection au monde de peintures, sculptures, enluminures et chefs-d'oeuvre d'artistes italiens et autres génies européens. Certainement également la plus importante collection d’art de la Renaissance au monde. Ce n'est pas pour rien que la Galerie des Offices est le musée le plus fréquenté d'Italie.

Léonard de Vinci, Botticelli, Michel-Ange, Raphaël...

Il expose sur quelque 8.000 m2, dans plusieurs pièces différentes, des milliers d'oeuvres datant du 12e au 18e siècle. Tu pourras y apprécier les travaux de grands noms qui ont traversé les époques: Léonard de Vinci, Botticelli, le Caravage, Michel-Ange, Raphaël, Rembrandt, Francisco de Goya, Cimabue, Giotto, le Titien... et tant d'autres.

Compte trois heures au moins pour visiter le musée, tout en prenant également quelques minutes pour faire 2-3 photos sur le rooftop du bâtiment. C'est par la cafétéria que tu y accèderas, et on on te promet franchement une vue incroyable sur Florence et l'Arno.

Pour éviter les files d'attente (dans lesquelles tu peux vite perdre 3 heures de ton temps), il est indispensable de réserver des billets coupe file à l'avance. À ce propos, l'entrée classique coûte 24 euros, sans visite guidée. Si tu veux réellement t'imprégner de la culture artistique qui a marqué le Moyen Âge et la Renaissance, on te conseille toutefois d'opter pour un ticket avec visite guidée (qui est à 39 euros et 77 euros si tu veux également l'accès à la Galleria dell'Accademia. Plus d'infos sur les tickets ici.

4. Traverser le Ponte Vecchio

Pratiquement en face de la Galerie des Offices et à quelque 700 mètres de la cathédrale Sante Maria del Fior, surplombant le fleuve Arno, tu ne peux pas rater ce magnifique pont qui s'offre à ta vue. C'est le Ponte Vecchio, ou "Vieux Pont" en français. Son nom provient du fait qu'il est le plus ancien pont de Florence.

Sa première construction était en bois et remonte à l'Empire romain (quelque part donc entre le 27e siècle av. J.-C. et 476 ap. J.-C.). Mais le pont a été détruit par une crue au 14e siècle et a ensuite été reconstruit quelques années plus tard en pierre. Et puis, il s'est paré de ces jolies couleurs vives que tu peux apprécier actuellement sur les façades des maisons.

Là où réside son originalité est qu'il s'agit d'un des rares ponts encore habités en Europe. À l'intérieur, tu pourras d'ailleurs trouver quelques boutiques de luxe, bijouteries et orfèvreries, où autrefois tripiers, bouchers et poissonniers investissaient les lieux. Il est donc à la fois pont, rue piétonne et galerie marchande. Et c'est aussi l'endroit parfait pour manger une glace (gelato), tout en profitant de cette sublime vue !

5. Flâner dans le Jardin de Boboli

De l'autre côté de l'Arno, à un peu plus de 1 kilomètre du Ponte Vecchio, le jardin de Boboli (Giardino di Boboli) n'attend que toi. Après toutes ces visites à l'intérieur, tu dois certainement avoir envie de prendre un peu l'air. C'est donc le top plan pour profiter d'un peu de quiétude et de verdure, dans un cadre chatoyant.

Car, oui, le jardin de Boboli vaut (presque) le jardin de Versailles en France. Tu pourras te perdre à travers ses allées de gravillons, ses haies gracieusement taillées, ses fontaines et points d'eau, ses temples et grottes. Ce parc est historique tant pour sa valeur que ses paysages et sa collection de sculptures romaines et florentines datant des 16e et 17e siècles disposés çà et là.

En face du jardin, s'il te reste encore un peu de temps, tu peux également visiter le Palazzo Pitti (ou palais Pitti), un immense palais de style Renaissance et ancienne résidence des Médicis, puis des Habsbourg-Lorraine et des Savoie. Mais attention, compte une journée entière pour tout visiter...

6. Admirer le coucher du soleil sur la Piazzale Michelangelo

En sortant du jardin de Boboli, le soleil doit certainement être en train de se coucher. Timing parfait pour te rendre sur la Piazzale de Michelangelo (ou esplanade Michel-Ange), en descendant le fleuve sur 1,6 kilomètre vers l'est.

Tu ne seras pas déçu, c'est tout simplement l'une des places les plus réputées pour sa vue panoramique. La place t'offre une vue de fou sur Florence et te permet d'avoir une vue dégagée du ciel pour en apprécier ses couleurs changeantes au rythme du coucher du soleil. C'est d'ailleurs de ce point de vue que les images de la plupart des cartes postales de la ville ont été prises.

Si tu pars en amoureux, c'est vraiment un hotspot à biffer dans ta liste de voyage pour profiter d'une soirée romantique à deux. En plus, à proximité de la place, vous pourrez ensuite aller boire un verre et souper dans l'un des bars et restaurants qui se situent à proximité.

7. Grignoter quelques spécialités de Florence sur le marché San Lorenzo

Après toutes ces visites, tu dois crever de faim, non ? Que serait la découverte d'une ville sans la dégustation de ses spécialités culinaires locales ? Impossible, surtout quand tu es en Italie, car tous les amateurs de bonne bouffe te le diront: la cuisine italienne est certainement l'une des plus raffinées au monde.

Quoi de mieux donc pour partir à l'attaque de la gastronomie toscane que de te promener sur un marché local ? À ce titre, on te suggère vivement le marché en plein air de San Lorenzo, qui se situe sur la Piazza di San Lorenzo, à environ 250 mètres de la cathédrale Santa Maria del Fior, soit dans le centre historique de Florence. Rends-toi à la basilique San Lorenzo sur la même place, et tu ne pourras pas le louper. Attention toutefois à ne pas le confondre avec le marché Central, le marché couvert qui se tient tout près.

Marché de San Lorenzo et marché Central

Le marché de San Lorenzo renferme plus de 1.000 stands de charcuteries, viandes, poissonneries et fruits de mer, fruits et légumes, épices... Et bien sûr des stands de cuir qui ont longtemps fait la réputation de la ville. C'est là également que tu trouveras plein de chouettes souvenirs à ramener à ta famille ou tes potes en rentrant.

Pour manger, mieux vaut te rendre au premier étage du marché Central, dans les Halles. C'est là que tu trouveras une kyrielle de petits restaurants proposant des plats de Florence et d'ailleurs. Sache toutefois que la spécialité de Florence c'est... les tripes. Mais bon, il faut aimer les abats ! Si ce n'est pas trop ta tasse de thé, tu peux également goûter la ribollita (une soupe de légumes façon minestrone), la pappa al pomodoro (une épaisse soupe à base de tomates fraîches, de pain, d'huile d'olive, d'ail et de basilique) ou la bistecca (steak à la florentine), ou encore des artichauts à l'italienne (avec plein d'huile d'olive et de gros sel).

Si tu ne jures que par les pâtes, tu te dois de passer par le stand "Il Tartufo", où tu pourras sans doute déguster les meilleures pâtes à la truffe de ta vie !

8. Manger une glace dans l'une des gelateria

Et un petit dessert maintenant ? L'Italie est réputée pour son excellente cuisine et son café, ses vins, mais aussi ses glaces artisanales ! À déguster dans une vraie "Gelateria". Coup de bol, Florence est une ville d’Italie où le gelato est connu pour être particulièrement succulent.

Un peu partout dans la ville, il existe de nombreuses gelateria, mais toutes ne se valent pas. Pour évaluer la qualité de la crème glacée, conseil d'ami: checke la file devant le comptoir et regarde ensuite la couleur des glaces. Par exemple, la traditionnelle glace à la pistache d'Italie doit être brunâtre et non vert fluo. Sinon, c'est tout simplement qu'elle est remplie de colorants et d'additifs, et est probablement faite à partir de parfums artificiels.

Voici quelques très bonnes adresses: la Gelateria Dei Neri (Via dei Neri, 9/11, derrière le Palais des Offices) et la Gellateria Della Passera (Via Toscanella, 15, de l'autre côté de l'Arno). Tu peux en trouver encore bien d'autres ici.

Bien sûr, cette liste est tout sauf exhaustive. On a seulement repris les choses que l'on a le plus appréciées faire sur place, libre à toi de la remodeler au gré de tes goûts et envies. Sur ce, excellent voyage !

Si tu es aussi tenté par un week-end à Rome, on te donne plein de bons plans ici. Pour un voyage à Milan, jette un coup d'oeil ici. Et si c'est Venise que tu aimerais visiter, jette un oeil ici, ici et ici.

Plus de voyages?