Des centaines de tortues ont été retrouvées mortes sur les côtes mexicaines, probablement à cause de l'homme

Les pêcheurs ont découvert quelque 300 cadavres de tortues sur des plages du Mexique. La plupart d'entre elles appartenant à une espèce en voie d'extinction. Elles se sont très possiblement faites piéger dans les filets de pêche.

Ce triste incident s'est produit sur la côte de La Barra de Colotepec, dans le sud de l'État de Oaxaca, au Mexique. Sur les images qui circulent dans la presse et sur les réseaux sociaux, tu peux voir des tas de cadavres de tortues qui s'agglutinent côte à côte au bord de l'eau. Elles ont donc probablement été emportées jusqu'à la plage par les filets de pêche. Difficile de savoir puisque lorsqu'elles ont été retrouvées par les pêcheurs, la plupart d'entre elles étaient déjà en état de décomposition avancée, rapporte le Mexico News Daily.

Au passage, les autorités mexicaines rappellent que les tortues olivâtres sont menacées d’extinction, et que hélas la majorité des tortues retrouvées mortes font partie de cette espèce.

Les tortues viennent généralement entre mai et septembre sur la plage pour pondre leurs œufs, mais un tel carnage est tout sauf habituel.

Cause du décès encore inconnue

Les autorités mexicaines ont pourtant établi différentes mesures visant à protéger les tortues. Par exemple, il est illégal dans le pays depuis 1990 de capturer des tortues marines et le trafic de ces animaux est puni de 9 ans de prison. Mais le commerce illégal de leurs oeufs ne s'est pas pour autant éteint.

La question est maintenant de savoir si les tortues ont effectivement été tuées et emportées par les filets des pêcheurs. Il se pourrait également qu'elles aient été blessées par les hameçons ou qu'elles aient avalé des algues toxiques.

Pour n'en ajouter qu'une couche, les autorités mexicaines avaient déjà retrouvé, quelques jours plus tôt, 122 tortues - la plupart d'entre elles appartenant également à l'espèce de tortue olivâtre - mortes sur des plages de Puerto Arista, dans le sud de l'État mexicain du Chiapas, juste à l’est de Oaxaca. Et certaines d'entre elles, présentaient des traces de coups sur la tête et la carapace ainsi que des marques laissées par des crochets. Le Mexique a ouvert une enquête pour faire toute la lumière dans cette affaire.

Déjà lu?