Les ministres n'ont pas le droit d'évoquer le changement climatique dans cette province du Canada

Les fonctionnaires de l'Ontario, au Canada, ont été interdits de mentionner dans les médias sociaux tout ce qui a trait au changement climatique. C'est ce qui ressort d'un mail mis en lumière par un blog canadien.

Ils sont sacrément allumés dans la famille Ford. Après Rob Ford, maire mafieux de Toronto de 2010 à 2014 et connu pour son goût du crack, voici Doug Ford, son frère aîné. Fin juin 2018, Doug a été élu Premier ministre de l'Ontario, cette province au centre-est du Canada. Et Doug est comme son frère décédé en 2016: scandaleux et outrancier.

Doug est souvent comparé à Trump pour ses positions réactionnaires et sa vision de la façon de gérer l'industrie. Comme le président américain, Doug Ford estime que le réchauffement climatique est une fable. Pire encore, il semblerait que le Premier ministre ontarien ait interdit à ses ministres et aux membres de l'administration ontarienne de communiquer sur ce bouleversement environnemental.

Interdit de mentionner

Le site torontois BlogTO a mis la main sur un mail envoyé par le coordonnateur des médias sociaux pour les Parcs Ontario, cette division du Ministère des Richesses naturelles qui gère les parcs provinciaux de l'Ontario. Dans ce mail, il déclare au personnel qu’il n'est plus "permis de mentionner le changement climatique dans le contenu des médias sociaux", ordre émanant du Bureau du premier ministre.

Plusieurs employés de l’agence, qui travaillent à la protection des ressources naturelles dans les parcs et les zones protégées de la province, ont depuis lors confirmé l’existence de ce mail, ajoute BlogTO. La ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, a également dénoncé sur Twitter cette tentative de bâillonner les fonctionnaires. En réponse, le gouvernement ontarien a simplement nié avoir voulu imposer cette interdiction, rapporte Radio Canada.

Ancien businessman, Doug Ford a hérité d'une province à l'économie en danger. Une fois élu, sa première promesse a été d'éliminer la "taxe carbone des Libéraux" et de renforcer des mesures protectionnistes. Une position clairement anti-environnementaliste qui se confirme un peu plus avec ces derniers mails.

Le tweet de la ministre fédérale canadienne de l'Environnement

"Après que les Ontariens et les Canadiens aient connu des conditions météorologiques extrêmes liées au changement climatique, à la chaleur extrême, aux incendies de forêt et aux inondations, le gouvernement de l’Ontario semble museler les Parcs Ontario en interdisant les expressions "changement climatique".

Il est temps de se concentrer sur l'action climatique. Nous avons un plan. L'Ontario n'a pas de plan."

Déjà lu?