Roberto Martinez revient sur le Mondial: "c'était un peu comme un voyage sur la lune"

De retour de vacances, le coach des Diables Rouges, Roberto Martinez, est revenu sur le Mondial dans une interview accordée au journal Le Soir. Il parle également de la prochaine étape au programme: la Ligue des nations.

De retour d'Ibiza, Roberto Martinez est déjà concentré sur son prochain défi et celui des Diables Rouges: la Ligue des nations. Pas de relâchement, il se dit "totalement focalisé sur la victoire au bout de la Ligue des nations. L'Islande sera un très bon test d'ailleurs. Les Diables donneront tout et connaissent bien les attentes de leurs fans!".

La ligue des nations qui est une compétition organisée par l'UEFA pour dynamiser un peu les matchs amicaux. Elle est organisée tous les deux ans, les années où il n'y a ni Euro, ni Coupe du monde ni qualification. 55 équipes nationales sont réparties en quatre divisions en fonction du coefficient UEFA. La Belgique est l'une des douze équipe de la ligue A. Ce groupe a été redivisé en quatre sous-groupes de trois pays. Les vainqueurs des quatre phase de poule jouent alors un tour final en juin 2019. En jeu, il y également 4 places pour l'Euro pour les quatre meilleures équipes non encore qualifiées pour la phase finale de l'Euro.

Désormais la Belgique sera attendue

Roberto Martinez est également revenu sur le Mondial qui pour lui était "un peu comme un voyage sur la lune" car l'organisation de la Coupe du monde en Russie était une première et donc difficile de savoir à quoi s'attendre au niveau des terrains et des voyages.

Et il a bien évidemment reparlé de cette fameuse défaite face à la France en quart de finale. Le coach des Diables Rouges explique que contre la France cela ne s'est même pas joué sur un détail mais sur une action : "Nous avons concédé un goal sur une phase arrêtée d'un joueur qui ne marque jamais! La France était blessée après avoir perdu l'Euro 2016. C'est pour cela qu'ils ont travaillé l'efficacité". Mais pour lui, les Diables Rouges peuvent faire mieux pour le prochain mondial car les joueurs auront plus d'expérience, l'enjeu est d'arriver à maintenir le niveau atteint en Russie. Et il y a pas mal de pression car les Belges sont attendus maintenant: "On doit continuer et surfer sur l'euphorie. Nous devons comprendre les attentes que l'on va générer: désormais la Belgique sera attendue et on trouvera normal qu'elle gagne tous ses matchs.

Le coach doit également trouver un remplaçant pour son adjoint Graeme Jones qui a rejoint le banc de West Bromwich Albion. Pour le remplacer, il pense à un profil de jeune coach belge. Bonne nouvelle par contre, Martinez a expliqué avoir parlé à Fellaini et Kompagny dans le vol du retour du match contre l'Angleterre et pas de départ au programme pour ces deux joueurs.

Déjà lu?