Visiter Madrid: 11 choses à faire et à voir pour un voyage parfait

Si tu as réservé une semaine de vacances ou un week-end en mode citytrip à Madrid et que tu ne sais pas quoi faire, on te file tous nos bons plans visites.

L'Espagne est la destination à la mode pour des vacances, tant en été qu'en hiver. Déjà, parce que ce pays est situé en Europe, pas très loin de la Belgique. Et donc, partir en avion en Espagne, c'est l'histoire de 2 heures (si tu vas dans le nord) voire 3 heures (si tu vas dans le sud) de vol seulement.

Ensuite, parce que tu as tout sur place qui puisse convenir à tes centres d'intérêt et tes envies en vacances: le soleil, la chaleur, des plages magnifiques, la mer et l'océan, d'innombrables piscines, une multitude de magasins pour le shopping, des tas de musées, monuments et sites historiques, des parcs et jardins pour de chouettes balades... Sans compter que le fait que la nourriture est excellente: tapas, paella, tortilla de patata, charcuteries et fruits de mer en tous genres, churros...

Quelle météo à Madrid et quand partir?

Ensuite parce que la météo fait rêver. Madrid, la capitale et la plus grande ville d'Espagne , située en plein centre du pays, bénéficie d'un climat relativement doux toute l'année et très chaud et sec en été. Si tu ne supportes pas le soleil et la chaleur, les mois de juillet et août sont définitivement la période à éviter pour partir à Madrid: les températures en journée peuvent grimper jusqu'à 31 voire 35 degrés.

Si tu veux pouvoir visiter la ville sans suffoquer, mieux vaut alors te rabattre sur les mois d'avril (où il fait déjà 19 à 20 degrés en journée), mai (il fait en moyenne 22 à 25 degrés) et juin (où le thermomètre affiche déjà 28 à 30 degrés). Cela te permettra, en plus, d'éviter la cohue de touristes qui prennent d'assaut les lieux en été. Mais Madrid bénéficie également d'une excellente arrière-saison: en septembre, il fait encore aux alentours de 28 voire 30 degrés, et en octobre une petite vingtaine de degrés.

En hiver, il fait certes moins chaud qu'à Malaga (tout au sud du pays), Séville ou Barcelone (plus au nord, mais qui bénéficie d'un climat méditerranéen), mais plus doux que dans d'autres villes espagnoles comme Valence, et toujours plus chaud qu'en Belgique surtout! Si tu décides de passer le réveillon du Nouvel An à Madrid à la Puerta del Sol (the place to be au passage du 31 décembre au 1er janvier), sache que tu ne vas pas te les geler tant que cela. Il fait, en moyenne, 10 à 12 degrés en journée et 3 à 6 degrés la nuit en décembre et en janvier (ce dernier étant le mois le plus froid de l'année). Même si un risque de neige n'est jamais à exclure, cela reste toutefois très rare.

Autrement dit, si tu veux pouvoir visiter un maximum la ville, sans être dérangé par la chaleur, le froid ou la masse de touristes en haute saison, le meilleur plan est de partir en avril, en mai, en juin, en septembre ou en octobre.

Que faire et que voir à Madrid?

Mais une fois sur place, quelles sont les choses incontournables à voir et faire à Madrid? Eh bien, sache que tu vas être servi car la troisième plus grande ville de l'Union européenne, derrière Londres et Berlin, regorge de activités et attraits touristiques.

Rien que te balader dans le centre historique de Madrid, à contempler les vestiges des siècles passés et les héritages de la période de la Rome antique, c'est déjà quelque chose. Comme bien d'autres villes anciennement romaines, telles que Rome en Italie, la ville espagnole s'articule autour de places somptueuses reliées par des rues et ruelles. Sur ces places, tu trouveras déjà un paquet de monuments historiques à l'architecture qui vaut le coup d’œil, et qui sont bien sûr gratuits à voir (en tout cas de l'extérieur). Il fait bon vivre à marcher dans la ville, de jour comme de nuit.

Mais il y a tant de trucs différents à faire, pour ne rien rater des meilleurs, on t'a concocté un guides des 11 choses à faire absolument à Madrid (si tu n'es pas un grand fan des musées). Suis les guides!

1. Découvrir la fameuse Puerta del Sol...

C'est ici que tu dois commencer la visite de Madrid. La Puerta del Sol ("Porte du Soleil") est la place la plus célèbre et la plus emblématique de la ville. Du coup, c'est un passage obligé pour tous les visiteurs.

Cette grande place en demi-cercle est également la place centrale de Madrid, là où toutes les rues principales et grandes avenues débutent ou se terminent. Sur ses pavés, tu pourras d'ailleurs poser le pied sur une plaque où est écrit "Origen de las Carreteras Radiales", qui signifie le Point zéro des routes espagnoles et le centre symbolique du pays. À l'entrée de la Calle Alcalá, tu pourras voir également la statue de l'Ours et l'Arbousier (El Oso y el Madroño), véritable symbole de Madrid.

La Casa de Correos, véritable emblème

À l'origine, le lieu servait de porte pour franchir le mur qui entourait Madrid au 15e siècle. Son nom "Porte du Soleil" provient en plus du fait qu'il y avait à l'époque un cadran solaire sur l'un de ses édifices. À travers les siècles, la place a toujours été un important lieu de rendez-vous, grâce notamment à son ancien bureau de poste (Casa de Correos) qui constituait un point de ralliement pour venir aux nouvelles. Ce bâtiment, construit au 18e siècle par l'architecte français Jacques Marquet, est entièrement fait de pierres blanches et de briques de couleur ocre. Il comporte une grande porte d'accès central, un balcon juste au-dessus, le blason du roi d'Espagne et des Indes Charles III (règne de 1759 à 1788) un peu plus haut, et tout au sommet, une tourelle centrale couronnée par l'horloge emblématique de la place. Pendant la dictature de Franco, la Casa de Correos a abrité le siège du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité de l'État, et aujourd'hui, il est le siège de la présidence de la Communauté de Madrid.

Si tu es à Madrid pendant les fêtes de fin d'année, c'est sur la Puerta del Sol que tu dois absolument aller décompter les secondes avant le passage de la nouvelle année. Tous les Madrilènes s'y réunissent le soir du 31 décembre, et la coutume veut que chacun avale un raisin à chaque fois que la cloche de l'horloge de la Real Casa de Correos retentit. C'est moins bibitif, c'est clair, mais c'est à faire!

En dehors de cette période, la Puerta del Sol reste la place la plus animée, et ce à toute heure de la journée. Tu pourras tomber sur des chanteurs et danseurs de rue, mais également des manifestations car c'est là que de nombreux mouvements ont pour habitude de se rassembler. La place est entièrement piétonne, sauf le long de la rue passant devant la Real Casa de Correos, donc c'est le top pour la parcourir dès que tu arrives à Madrid. Et bien sûr pour faire de superbes photos pour ton compte Instagram!

Et si tu as faim ou soif après cette traversée de toute beauté architecturale, tu n'as qu'à redescendre de quelques mètres, en direction du sud de Madrid, pour tomber sur une flopée de cafés, bars et restaurants, sur les Calle de la Cruz et Calle del Príncipe par exemple.

2. ... et continuer ton chemin vers la Plaza Mayor

Madrid est une ville immense, mais la Puerta del Sol et la Plaza Mayor se situent, par chance, à seulement 300 mètres (4 minutes à pied) l'une de l'autre. Donc pourquoi pas faire d'une pierre deux coups et aller jeter un coup d’œil à cette sublime place après avoir découvert la Puerta del Sol!

La Plaza Mayor (ou "Grand Place") est une autre place à ne pas rater pendant ton séjour, car c'est l'une des plus grandes et plus vieilles places de la ville. En réalité, la Plaza Mayor est à Madrid ce que la Grand-Place est à Bruxelles. Comme cette dernière, elle est de forme rectangulaire mais est un peu plus longue (129 mètres de long pour 94 mètres de large).

Au 16e siècle, elle se nommait d'abord la place du Faubourg et abritait le marché le plus fréquenté de la ville, contrairement à la Puerta del Sol qui avait elle une fonction plus administrative. Au fil des siècles, elle a changé à de nombreuses reprises de nom (avant de (re)devenir la Plaza Mayor à la fin de la Guerre d'Espagne en 1936-1939) et d'apparences suite à plusieurs grands incendies entre 1631 et 1790.

La Casa de la Panadería, l'Office du tourisme

Le magnifique bâtiment à la façade plus claire et aux deux tours s'appelle la Casa de la Panadería (littéralement la Maison de la Boulangerie). En t'approchant, tu pourras voir que la façade est en fait recouverte de somptueuses fresques qui mettent en scène différentes figures mythologiques liées à l'histoire de Madrid.

C'est dans la Maison de la Boulangerie que se trouvait la puissante guilde des boulangers, une espèce de syndicat qui était chargé à l'époque de fixer le prix du grain pour tout le pays. La bâtisse accueillit ensuite l'administration royale des poids et mesures, l'Académie royale des beaux-arts Saint-Ferdinand, puis, jusqu'en 1871, l'Académie royale d'Histoire. Aujourd'hui, c'est là que tu trouveras l'Office du tourisme de Madrid.

La Casa de la Carnicería

De l'autre côté de la place, l'autre bâtiment aux deux tours, reconstruit après l'incendie de 1631 dans le style de la Maison de la Boulangerie mais sans être lui recouvert de fresques, est la Casa de la Carnicería. Littéralement Maison de la Boucherie, cet édifice servait à l'époque de magasin général de viandes pour les bouchers.

Et au centre de la place, la statue qui trône met en scène le roi d'Espagne Philippe III (1578-1621) à cheval. Bien que cette statue ait été achevée au début du 17e siècle, elle n'a été placée au centre de la place que des années plus tard, en 1848.

Suite aux incendies qui ont ravagé la place, l'architecte Juan de Villanueva décida de limiter la hauteur des façades à trois étages (sauf la Casa de la Panadería et la Casa de la Carnicería qui en comptent 4) lors de la restauration à la fin du 18e et au 19e siècles. Et c'est à cela que ressemblent les bâtiments qui entourent la place aujourd'hui encore.

Côté architecture, c'est le nombre de balcons, d'arcades, galeries et proches qui te frapperont surtout. Si tu t'aventures dans ces galeries, tu trouveras bon nombre de cafés, restos, marchands de glaces et petits commerces traditionnels.

La Plaza Mayor est également entièrement piétonne, il y fait donc bon t'y promener à toute heure de la journée sans être dérangé par les voitures. En quittant la place, à proximité, tu trouveras bon nombre d'autres monuments et musées à visiter, puisque tu es en plein cœur du quartier de Los Austrias, soit le Vieux Madrid.

3. Visiter le Palacio Real

En quittant la Plaza Mayor, il y a un autre monument que tu dois absolument visiter: le Palacio Real, ou Palais royal de Madrid. C'est à 650 mètres seulement, donc tout à fait faisable à pied. Comme son nom l'indique, le Palais royal est la résidence officielle du roi d'Espagne (actuellement Felipe VI). Mais il est aujourd'hui utilisé pour des fonctions protocolaires, et non plus comme demeure.

Avec une superficie de 135.000 m2 et quelque 3.000 pièces, il est le plus grand palais royal d'Europe occidentale et l'un des plus grands du monde. Il fait près de deux fois le Palais de Buckingham à Londres (77.000 m2) et plus de deux fois le Château de Versailles (63.154 m²). Parmi ses 3.000 pièces, il y en a 50 (qui sont des salons de réception et salles de collections) que tu pourras visiter, si toutefois il n'y a aucun événement officiel prévu au palais.

À l'intérieur, tu pourras admirer de nombreuses collections d'instruments de musique, d'armurerie, de porcelaines, horlogerie, argenterie, sculptures, peintures et tapisseries remarquables. Toutes des œuvres d'artistes de grande renommée: le Caravage, Diego Vélasquez, Francisco de Goya, Corrado Giaquinto, Giambattista Tiepolo, ou encore Raphaël Mengs.

Après l'intérieur, n'oublie pas d'aller faire un tour à l'extérieur, dans les somptueux jardins, luxueusement décorés de haies finement taillées, de statues et de fontaines, tu ne seras pas déçu. Et c'est en plus l'occasion de profiter un moment d'espaces verts, avant de reprendre ton chemin vers le centre-ville pour aller casser la croûte.

Juste en face, côté Plaza de Isabel II, tu peux poursuivre les visites culturelles en allant visiter le Teatro Real, ou Théâtre royal de Madrid, qui a également une annexe directe avec le palais.

4. Faire un saut en Égypte devant le Temple de Debod

Non loin du Palais royal de Madrid (à 15 minutes à pied), tu vas avoir l'impression d'avoir été projeté en Égypte. Se trouve là le Temple de Debod, aussi connu comme le Temple d'Amon car dédié au dieu mythologique Amon.

Ce temple, construit au IIe siècle av. J.-C. dans la vallée du Nil de l’Égypte antique, est en fait un cadeau du gouvernement égyptien fait à l'Espagne, en remerciement de sa collaboration dans le sauvetage des temples de Nubie. Grâce à l’aide internationale, l’Égypte a ainsi réussi à sauver plusieurs vestiges de l'Antiquité qui aurait été noyés lors de la construction du grand barrage d’Assouan (à partir de 1954).

Une fois arrivé en Espagne, il a été reconstruit en 1972 et ouvert au public peu de temps après, la même année. Le temple s'élève sur la montagne du Príncipe Pío, qui se trouve à l'intérieur du parc de l'Ouest, tout près de la Plaza de España (une autre place magnifique à voir à Madrid).

Autour du temple, tu te trouves donc dans un parc, où il fait bon pique-niquer, rêvasser, ou simplement se poser pour boire un coup, lire un livre et profiter de la paisibilité du lieu. Petit conseil de voyageur: vas-y plutôt en fin de journée, de manière à pouvoir profiter d'une vue imprenable sur le temple éclairé, tout en admirant le coucher du soleil. C'est juste sublime!

5. Aller faire un tour dans le stade Santiago-Bernabéu

Passage obligé pour tous les footeux puisque le stade Santiago-Bernabéu est le stade emblématique où joue le Real Madrid (et qui en a également la propriété), l'un des clubs de football les plus prestigieux du monde. Inauguré en décembre 1947, après trois années de construction, le stade a une capacité de 81.044 spectateurs.

Il a accueilli de nombreuses rencontres capitales dans l'histoire du football mondial: les finales de la Coupe du monde 1982 (remportée par l'Italie), de l'Euro 1964 (qui a d'ailleurs vu l'Espagne, pays organisateur, gagner) et celle de la Ligue des champions à quatre reprises (1957, 1969, 1980 et 2010).

Alors, c'est une bonne raison pour aller y faire un tour! Des visites (du stade, du musée et de la vue panoramique, mais sans les vestiaires) sont régulièrement organisées pour 25 euros (et 30 euros avec audioguide). Tu trouveras toutes les informations de réservation sur le site du stade ici. Et si, par chance, un match a lieu au moment de ton séjour, pourquoi ne pas aller y assister? Tu trouveras plus d'infos sur les prochaines rencontres et les prix des billets (car attention n'oublie pas de les réserver bien à l'avance!) ici.

Garde toutefois en tête que le stade est relativement décentré (il est situé sur l'av. de Concha Espina) et qu'il te faudra donc t'y rendre en transport en commun, en Uber, en taxi, ou pourquoi pas en vélo (il n'y a que 6 kilomètres!)

6. Admirer les arènes de Las Ventas

C'est une référence mondiale de la tauromachie et un passage obligé si tu veux te plonger à fond dans la culture espagnole (et surtout si tu n'as pas peur de voir des animaux souffrir). Ce n'est pas franchement notre tasse de thé, mais on a décidé de t'en parler pour le grandiose des lieux.

Les arènes de Las Ventas ont été inaugurées en 1931 et elles peuvent accueillir près de 24.000 visiteurs. C'est sans conteste la plus grande arène d'Espagne, et également la 3e plus grande du monde de par sa capacité.

Encore aujourd'hui, tu peux assister à une feria en ses lieux. Mais fais gaffe, ce n'est pas n'importe qui qui s'y rend: le public est hyper exigeant, les taureaux sont musclés à bloc et les matadors voient ces arènes comme un "examen de passage" pour être reconnus dans le milieu... Te voilà prévenu.

Tu peux toutefois assister à un simple tour guidé des arènes, qui comprend une immersion en réalité virtuelle 360º de la Feria de San Isidro (une fête populaire où tu peux assister à quelques corridas et qui a lieu chaque année dans les arènes de Las Ventas aux alentours du 15 mai) ainsi qu'un jeu de tauromachie virtuel. Donc, ça tournera de toute façon autour des taureaux et des matadors. Tu trouveras toutes les informations sur les visites ici.

L'adresse: la place de Toros de Las Ventas, Calle de Alcalá 237.

7. Prendre un petit-déjeuner à la Chocolatería San Ginés

C'est là que tu pourras déguster certainement le meilleur "chocolate con churros" de la ville, préparé dans la tradition la plus pure. C'est LA spécialité locale à goûter le matin, ou à quatre heures si tu as l'estomac vraiment bien vide. Fondée en 1894, la Chocolaterie San Ginés est une véritable institution pour les Madrilènes, et donc un passage obligé pour les touristes.

En plus, l'établissement est ouvert 24h/24, que demande le peuple? Mais attention, ne te fais pas avoir: il faut d'abord passer commande au comptoir avant d'aller t'installer, pas l'inverse. Après, il faudra être (très) patient car le lieu est souvent bondé de monde. L'adresse: Pasadizo de San Ginés 5, non loin de la Plaza Mayor. Plus d'infos sur le site web de la chocolaterie ici.

Mais si cela fait plus d'une heure que tu poireautes, sans trouver de table libre, ne t'inquiète pas: Madrid regorge d'autres très bons tea rooms où tu pourras déguster ton "chocolate con churros". Tu peux, par exemple, essayer la pâtisserie La Mallorquina, à quelques pâtés de maisons (Calle Mayor 2), ou la Chocolateria Los Artesanos 1902, à la Calle de San Martín 2, près de la Puerta del Sol.

Mais comment ça se mange? Eh bien, tu prends un churros, tu le trempes dans la tasse de chocolat noir qui t'est servie à côté et... MIAAAAAM tu savoures!

8. Déguster quelques spécialités locales au Mercado de San Miguel

Si tu es amateur de bonne bouffe, tu te dois de traverser un marché local pour goûter la gastronomie madrilène. Le marché de San Miguel est sur ce point ce qu'il y a de mieux dans la ville. Avec ses 1.200 mètres carrés de surface, il est certainement l'un des plus grands marchés couverts de la ville.

À l'époque, au début du 19e siècle, il s'agissait d'un marché spécialisé dans la vente de poissons. Il a ensuite été démoli et a rouvert ses portes en 1916. Mais au fil des années, le marché a très mal vécu la concurrence rude des supermarchés et centres commerciaux qui se sont installés petit à petit dans la ville. Le site a donc à nouveau fermé ses portes, mais pour être rénové cette fois. Le marché, tel que tu peux le visiter aujourd'hui, a rouvert en 2009 et est devenu un véritable lieu de gastronomie plus qu'un simple marché.

De stand en stand, tu pourras y commander des quesos espagnols, y déguster quelques tapas 100 % madrilènes, te rassasier de paella, te goinfrer de churros et t'arroser de cervezas, de tinto de verano (vin fruité d'été très frais) et autres Rioja.

L'adresse? Plaza de San Miguel, à deux pas de la Plaza Mayor, en plein cœur de Madrid.

9. Faire tes emplettes (et dégoter des babioles exceptionnelles) au Rastro

Si tu es à Madrid un dimanche, tu ne peux pas rater le marché El Rastro. C'est le marché aux puces le plus important et le plus célèbre de la ville. Il est situé dans le Lavapiés, le quartier immigré et bohème situé dans le centre historique de Madrid.

Véritable institution pour les Madrilènes, le Rastro se déroule tous les dimanches matins et jours de fête jusqu'à 14 heures. Des centaines d'exposants s'y retrouvent et y proposent toutes sortes de choses: des vêtements, bijoux, sacs, foulards, tableaux et objets de déco... Tout plein de babioles dont tu n'aurais sans doute pas besoin, mais que tu auras envie d'acheter une fois devant!

C'est the place to be pour voir à quoi ressemble une vraie brocante madrilène et pour dégoter un tas de souvenirs plus ou moins originaux. Mais attention à ne pas te laisser emporter par la foule et perdre tes potes ou ta famille. Un bon conseil donc: donnez-vous un point et une heure de rendez-vous, de manière à ce que chacun soit libre d'aller voir les stands qui lui font plaisir.

Dernier conseil de voyageur en avion: fais gaffe à ne pas être tenté d'acheter tout et n'importe quoi et de ne plus savoir fermer ta valise au moment du retour!

L'adresse? Calle de la Ribera de Curtidores.

10. Flâner dans le Parc du Retiro

Ici, tu vas pouvoir souffler et te relaxer dans cet écrin de verdure situé en plein cœur de Madrid. Le Parc du Retiro est un immense jardin de 118 hectares qui a été créé au 17e siècle, à la base juste pour les loisirs des rois d'Espagne.

À l'intérieur, tu trouveras des pelouses où t'asseoir ou t'allonger, des bancs où te poser, de longues allées bordées d'arbres pour te reposer à l'ombre, une roseraie, une promenade de 12 statues dédiées aux monarques d'Espagne, ainsi que deux palais dont le palais de Cristal (cette structure entièrement faite de verre et de cristal). Il y a également un grand étang artificiel où tu peux faire de la barque (la location se fait sur place). Pour les plus petits, il y a aussi un spectacle de marionnettes et des balançoires à plusieurs endroits.

Le parc du Retiro est gratuit et est ouvert tous les jours de 6 heures à 22 heures et jusqu'à minuit de avril à septembre. L'adresse? Plaza de la Independencia, 7.

11. Sortir dans le Barrio La Latina ou le Barrio de Huertas

Tout autant que Barcelone (si pas mieux), Madrid est l'une des meilleures villes européennes pour faire la fête. Il y a un tas de bars sympas où tu peux aller juste boire un verre et jusqu'à te déhancher toute la nuit. La ville ne manque pas de vie nocturne, et dans certains quartiers l'ambiance est vraiment au top du top. C'est le cas du quartier Barrio de La Latina (voir post Instagram ci-dessus), où tu dois absolument aller si tu es en vacances avec des potes et que vous cherchez un endroit où sortir. Comme ailleurs dans la ville, si tu bois quelques verres, les tapas vous seront offertes avec vos boissons. Le bon plan donc pour picoler sans être déchiré trop vite, tout en économisant de la thune. Dans ce quartier aux ruelles médiévales très authentique, tu pourras réellement faire le tour des bars, pubs et tavernes, car il y en a plein plein plein! L'adresse? La Calle Cava Baja, Calle de la Cava Alta, ou encore la Plaza de la Cebada. Tout est à deux pas du Palais royal et de la Plaza Mayor, en plein centre-ville.

Un autre quartier sympa pour sortir est la Calle de las Huertas, un peu plus à l'est, et toute ses rues secondaires autour de la Plaza Santa Ana. Une fois le soleil couché, il fait bon se poser sur l'une des terrasses donnant sur la rue et siroter un cocktail bien frais, tout en écoutant un concert de jazz qui retentit d'un bar à proximité. L'ambiance est à la fois à la fête et très cosmopolite, et tu tomberas d'office sur d'autres touristes qui cherchent à sortir. Du fun en perspective donc!

Si tu cherches également des plans pas chers pour te loger à Madrid, jette un coup d’œil ici.

Et si, pendant ton voyage, tu passes par Malaga, Valence, Barcelone ou Séville, n'hésite pas à jeter un coup d’œil ici, ici, ici et ici pour plein d'autres bons plans!

Plus de voyages?