Devant les enquêteurs, Booba et Kaaris se rejettent la faute comme dans une cour de récré 

Ce lundi, les déclarations de Booba et Kaaris aux enquêteurs sont parvenues à la presse. Comme prévu, les deux rappeurs se renvoient la responsabilité de la baston à Orly mais à la vue des déclarations de Kaaris, Booba semble être dans de sales draps. 

Ce lundi, on découvre les déclarations de Booba et Kaaris aux enquêteurs, après leur violente baston dans un terminal de l'aéroport d'Orly à Paris. Les deux rappeurs s'insultent et se cherchent sur les réseaux sociaux depuis des mois et cette rixe publique à l'aéroport est le point culminant de leur conflit. Devant les enquêteurs, ils sont revenus sur les origines de leur rivalité un peu débile et sur le déroulement de l'affrontement du 1er août dernier.

Booba et Kaaris: Origines

"Ça a commencé par des piques, ça date de très longtemps", commence Booba devant les enquêteurs de la police des frontières. Selon le rappeur du Boulogne Billancourt, c'est lui qui aurait lancé la carrière de Kaaris en 2012 en l'invitant sur le désormais célèbre morceau Kalash (Qu'est-ce que j'vais faire de toute cette oseille?).

Mais deux ans plus tard, Kaaris s'en prend à B2O dans un freestyle à la radio Skyrock (voir vidéo ci-contre). Sur les ondes FM, il balance: "Je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel que tous me voient tuer le roi." Ici, il faut comprendre que le roi renvoie à Booba, le roi du rap game français: le meilleur vendeur d'album mais aussi le plus célèbre.

Et ça, Booba n'a pas apprécié: "Il a eu des paroles envers moi à la radio que je n'ai pas appréciées. Je ne sais pas ce qu'il cherche", dit-il devant les enquêteurs. Depuis, c'est le grand n'importe quoi sur les réseaux sociaux, mais ce qui est étrange, c'est que la version de Kaaris n'est pas vraiment la même. Selon celui-ci, leur rivalité démarre de bien autre chose, de bien plus ridicule.

Pour Kaaris, la rivalité a commencé quand celui-ci a refusé d'insulter Rhoff et la Fouine, deux ennemis de Booba qui aiment les rabaisser sur Instagram et dans ses morceaux. Depuis, Kaaris prend également cher sur le compte Instagram du Duc: "À chaque fois, c'est fait pour me ridiculiser", dit Kaaris devant les policiers.

Un exemple de pique lancée par Booba à l'encontre de Kaaris

Paroles crues

Depuis cette rivalité, Booba s'en prend à Kaaris dans la plupart de ses sons. Dans Attila sorti en 2015 Booba dit "Tu cherches l'échec bah demande à Kaaris". Dans MQTB de Dosseh, où Booba est invité, il dit: "Trois mojitos, j'sors pepito, dame un besito, pute. P'tit pont dans la schneck à Linda, hors jeu fort, j'vais droit au but." Linda est ici la femme de Kaaris. Celui-ci n'a pas manqué l'occasion de rappeler ça aux enquêteurs en paraphrasant: "mettre son sexe dans le sexe de ma femme", dira-t-il. Il rappelle également que dans le clip de Gotham, dernier son en date de B2O, il le "décapite devant un bar gay".

 

Qui a commencé?

Les enquêteurs cherchent à savoir qui a lancé la baston à l'aéroport. Si les vidéosurveillances montrent que c'est bien Booba qui fait le premier sang, les deux rappeurs se rejettent la responsabilité. Selon Booba, Kaaris "le fixait d'un air provocateur". Il assure qu'il voulait le contourner mais qu'il a reçu des jets de projectiles, invisibles sur les images des caméras.

Pour enfoncer son rival, Booba évoque une vidéo de Kaaris publiée en 2014. Dans celle-ci, "Zango" (un des surnoms de Kaaris) menace Booba: "Y a aucun mec de tiéquar (quartier) qui se bat sur internet. On se bat pas sur internet nous. Tout se passe dans la street (...) viens en face de moi. Je vais t'enculer. Je vais te briser tes os, je vais te boire ton sang." Pas très malin n'est-ce pas?

Mais à l'inverse de Booba, Kaaris bénéficie de la version des caméras de surveillance qui appuient ses propos. Il explique que son rival s'était approché d'un de ses amis et lui aurait dit "Lève-toi salope". "Après, les coups pleuvaient, ça partait dans tous les sens", assure Kaaris. "Je me suis défendu comme je pouvais".

Et effectivement, sur les vidéos on voit clairement Booba arriver d'un pas décidé, laisser son sac par terre et foncer sur la bande à Kaaris pour le démonter à coup de bouteille de parfum. Voilà comment le clash sur Instagram est devenu une baston générale publique. Le procès aura lieu le 6 septembre prochain et il s'annonce passionnant, tant cette affaire est ridicule pour deux mecs de 41 et 38 piges. Avantage quand même à Kaaris, qui bénéficie des images des caméras de surveillance.

Ça sent pas très très bon pour Booba par contre.

Déjà lu?