Face à une épidémie de peste porcine africaine, la Chine abat des milliers de porcs

Première productrice de porc au monde, la Chine fait face actuellement à une grave crise de fièvre porcine africaine. Des centaines d'animaux ont déjà perdu la vie tandis que d'autres sont gravement malades. En prévention, les autorités ont fait abattre des milliers d'animaux.

Abattre des milliers de cochons, c'est la seule solution qu'ont trouvée actuellement les autorités chinoises pour tenter d'enrayer la propagation de la peste porcine africaine qui fait des ravages dans les fermes chinoises d'élevage de porcs.

Pour la première fois, la Chine est touchée par l'épizootie ou peste porcine africaine. Ce fléau, souvent observé en Afrique et présent en Europe de l'Est depuis quatre ans, peut décimer un élevage de porcs en quelques jours. Il n'est pas transmissible à l'humain mais ce virus peut ébranler une économie. Le cours du porc chinois a lourdement chuté en bourse ces derniers jours.

Troisième cas

Le premier cas d'épizootie en Chine a été repéré au début du mois d'août, sur un marché de la province du Heilongjiang, au nord-est du pays. Préventivement, les autorités ont décidé d'abattre des milliers de porcs, écrit RFI.

Puis un deuxième cas est apparu au centre de la Chine, dans une ferme d'une filiale de WH Group, le premier producteur mondial de porc. L'entreprise chinoise a confirmé que la peste était apparue dans la région du Henan la semaine passée, souligne le Financial Times.

Dimanche, le ministère chinois de l'Agriculture a révélé qu'une troisième zone était touchée. 88 porcs sont morts et 615 sont tombés malades dans une ferme du district de Haizhou, dans le Jiangsu, depuis le 15 août, rapporte le South China Morning Post.

WH Group et Muyuan Foods, tous deux producteurs de porcs, ont respectivement vu leurs actions chuter de 4,1% et 7,14% en bourse ce lundi. Et l'épidémie est encore loin d'être endiguée.

Déjà lu?