300 prêtres prédateurs couverts par l'Eglise catholique de Pennsylvanie accusés d'avoir fait 1000 victimes

Les résultats d'une enquête menée par les services du procureur de Pennsylvanie exposant 300 prêtres accusés de pédophilie ont été publiés par un jury populaire. L'affaire recense 1000 enfants qui auraient été victimes de pédophilie. 

Un prêtre a violé une petite fille de 7 ans alors qu'il lui rendait visite à l'hôpital, après qu'elle se soit fait opérer des amygdales. Un autre prêtre a forcé un enfant de 9 ans à pratiquer le sexe oral et puis a rincé sa bouche avec de l'eau bénite. Et un autre enfant encore aurait dû se confesser auprès d'un prêtre qui a abusé de lui.

Voici l'affaire qui secoue les Etats-Unis depuis hier. 1000 enfants, et peut-être plus, auraient été abusés par 300 prêtres dans l'Etat de Pennsylvanie depuis les années 1940. C'est ce qu'un rapport publié mardi par un jury populaire a dévoilé au grand jour. Parmi les faits rapportés dans ce rapport, la couverture délibérée de ces faits par l'Eglise catholique elle-même. Aux Etats-Unis, lors d'une procédure pénale, le ministère public peut soumettre des faits à un jury populaire qui a la charge de décider s'il y a ou non matière à poursuite.

Prescription

On parle de 1000 victimes, mais il se pourrait que le nombre soit bien plus élevé puisque de nombreuses personnes n'ont jamais parlé des abus qu'elles ont subis et l'Eglise a malheureusement ses secrets. "La dissimulation a rendu impossible que justice soit rendue pour ces victimes", a déclaré le procureur de Pennsylvanie Josh Shapiro.

Parmi les nombreux cas de pédophilie recensés dans ce rapport, malheureusement, il y a prescription pour la plupart. D'ailleurs, plus de 100 des prêtres accusés sont aujourd'hui décédés. D'autres sont retraités ou ont été renvoyés de l'Eglise.

Mais même si ces cas ne sont plus passibles de poursuites, le jury populaire a décidé de divulguer le nom de plusieurs hommes d'églises accusés de pédophilie par des éléments de cette enquête. Résultat, les autorités ont décidé de poursuivre deux prêtres dont l'un deux a déjà plaidé coupable au mois de juillet.

Des enfants de moins de 10 ans

Les agressions sexuelles évoquées dans le rapport font froid dans le dos... Il cite notamment le cas d'un prêtre qui aurait abusé de cinq soeurs, dont la plus jeune n'avait que 18 mois. Selon l’organisation Bishop Accountability, 6.721 prêtres ont été accusés d’abus sexuels aux Etats-Unis pour des faits présumés inclus dans la période allant de 1950 à 2016.

Couverts par l'Eglise

Ce que le rapport met aussi en avant, outre les différents faits d'accusation, c'est la systématique couverture de ce genre d'actes par les personnes hautes placées de l'Eglise catholique. En effet, l'Eglise se serait donné beaucoup de mal pour ne pas ébruiter les affaires d'abus sexuels et pour protéger les auteurs des agressions.

Dans le rapport, figurent aussi des policiers qui auraient d'un certaine manière contribué à la protection des pédophiles. En effet, certains ont tout simplement refusé d'entamer des poursuites à l'égard d'hommes d'Eglise.

Suite à la divulgation de ce rapport, le jury a formulé plusieurs propositions de loi pour l'Etat de Pennsylvanie. Notamment, la modification de la loi par rapport au délai de prescription. Mais aussi, la révision de la loi qui permet les accords de confidentialité auxquels l'Eglise catholique a souvent recours.

Déjà lu?