70.000 sans-abris et 347 morts: le séisme de Lombok a fait bien plus de dégâts que prévu

L'île de Lombok a été touchée par un séisme, le deuxième en Indonésie en quelques jours de temps, le week-end dernier. Le bilan est extrêmement lourd: des milliers de touristes ont été évacués, plus de 70.000 personnes sont désormais sans-abri et des centaines de personnes ont perdu la vie. Le bilan est toujours provisoire. 

En Indonésie, le terre a tremblé à deux reprises: une première fois le 29 juillet dernier et une seconde dimanche dernier. Évidemment, cela a fait beaucoup de dégâts et l'archipel plonge dans une crise humanitaire: 70.000 personnes se retrouvent sans toit, sans nourriture, sans médicaments et surtout sans eau potable.

Niveau bilan humain, c'est également catastrophique: le premier séisme avait provoqué la mort d'au moins 17 personnes tandis que celui de dimanche était bien plus meurtrier. On estime en effet qu'au moins 131 ont perdu la vie suite au tremblement de terre de ce dimanche. Le bilan est toujours provisoire malheureusement. D'ailleurs, certains médias avancent des chiffres encore plus catastrophiques comme 347 victimes...

Archipel

Des milliers d'habitants attendant désormais de l'aide qui tarde à venir. En effet, ce n'est pas toujours facile d'intervenir dans un archipel constitué de centaines d'îles. Les réfugiés manquent donc de tout, comme l'explique le gouverneur, Muhammad Zainul Majdi: "Nos ressources humaines sont limitées. Il faut des auxiliaires médicaux dans les abris de fortune et d'autres doivent être mobiles. L'ampleur de ce tremblement de terre est énorme pour nous ici, dans les Petites îles de la Sonde occidentales, c'est notre première expérience."

En attendant toutes ces ressources, les équipes de secours continuent de déblayer les débris pour éventuellement retrouver des survivants. Il y a énormément de boulot puisque sur certaines îles, des villages sont entièrement détruits, il ne reste absolument rien. "Certains villages que nous avons visités sont détruits à presque 100%, toutes les maisons se sont effondrées, les routes sont fissurées et les ponts se sont écroulés", déclarait un porte-parole de la Croix Rouges pour l'AFP.

Abris de fortune et ravitaillement

Du coup, pour aider toutes les personnes qui se retrouvent sans toit, des abris de fortune sont installés un peu partout pour accueillir les réfugiés: au bord des routes et dans les rizières. Même si certains agriculteurs sont réticents à l'idée de quitter leur seule source de revenus, les Indonésiens commencent à tous rejoindre les camps de réfugiés.

Dans ces camps, ils ne leur restent plus qu'à attendre l'arrivée des ravitaillements. Heureusement, le pays peut compter sur le soutien d'ONG internationales qui, avec la collaboration du gouvernement, ont commencé à acheminer de la nourriture et du matériel médical dans les zones sinistrées. Mais comme expliqué plus haut, certaines zones sont très difficile à atteindre à cause des routes défoncées et du fait qu'il s'agisse d'un archipel. Heureusement, selon l'armée indonésienne, trois avions militaires remplis de nourritures, de médicaments et de couvertures sont arrivés à Lombok.

Touristes évacués

L'île de Lombok et les autres morceaux de terre situés à proximité sont très prisés des touristes. En plus, Bali se trouve à seulement quelques kilomètres. Cet été, ils étaient encore nombreux à être venus profiter de la plongée sous-marine et des multiples randonnées à faire dans la région. Selon les autorités indonésiennes, 4.600 visiteurs ont été évacués et renvoyés chez eux. D'autres ont dû se débrouiller et quitter leur île par leurs propres moyens.

Certains ont d'ailleurs pointé le manque de communication après les évènements. Des touristes français ont déclaré s'être sentis "abandonnés".

Déjà lu?