Même les joueurs de FIFA ont dû passer des contrôles anti-dopage pour leur Coupe du monde

La FIFA eWorld Cup, où les meilleurs joueurs du monde sur le jeu FIFA 18 se sont affrontés, s'est terminée samedi. Et pour la première fois, ils ont dû faire face à des contrôles anti-dopage, comme les "vrais" footballeurs.

L'eSport se rapproche tout doucement mais sûrement des "vrais" sports. Alors que le sport virtuel pourrait être une discipline olympique dans les années à venir, les joueurs qui le pratiquent sont déjà pour certains professionnels: jouer aux jeux vidéo, c'est leur métier.

Stimulants et anti-stress

Et comme des sportifs dans d'autres disciplines, ils doivent aussi passer des contrôles anti-dopage. C'était le cas dans beaucoup de compétitions aux États-Unis ou en Asie, ou sur certains jeux en Europe. Et ça a été le cas lors de la FIFA eWorld Cup qui vient de rassembler à Londres les meilleurs joueurs du monde sur le jeu FIFA 18. La FIFA, l'instance dirigeante du football mondial qui organise cette compétition, a imposé ces tests pour la première fois. Le but était de trouver des possibles stimulants dans les urines de joueurs tirés au sort pour passer ce contrôle, ou des produits leur permettant de mieux se concentrer ou de mieux résister à la pression ou au stress.

"C’est une bonne nouvelle", a réagi sur RMC l'Allemand Michael Bittner, l'un des joueurs tirés au sort. "Cela montre que la FIFA prend au sérieux sa scène esportive et que ses dirigeants veulent la rendre plus professionnelle. Pour ma part, j’ai été le premier joueur à subir ce type de contrôles. Je n’avais pas peur parce que je n’avais rien à cacher. J’ai du répondre à certaines questions, comme leur dire ce que j’ai ingéré ces sept derniers jours, puis j’ai dû signer un papier avec un certain nombre de termes et de règles liées aux contrôles antidopage de la FIFA." Le seul petit "problème"? "C’était juste bizarre de pisser dans un flacon avec quelqu’un devant vous", a-t-il plaisanté.

Les joueurs eSport feraient mieux de s'habituer à ces tests, passage obligatoire s'il veulent un jour disputer les JO. La FIFA n'a pour l'instant pas communiqué sur un contrôle positif durant la eWorld Cup. Pour la petite histoire, c'est le Saoudien Mosaad "Msdossary" Aldossaryqui a remporté la compétition en dominant en finale un Belge, Stefano Pinna. Dommage pour notre Diable Rouge!

Pour revivre la finale en intégralité, c'est ici

 

Déjà lu?