En toute légalité, les sociétés belges ont envoyé 129 milliards dans les paradis fiscaux en 2016

Le fisc belge a fait savoir à La Libre que 804 entreprises belges ont envoyé 129 milliards d'euros dans quelque 30 paradis fiscaux. C'est beaucoup? Et encore, ce n'est que ce qui est déclaré.

Une liste de 30 paradis fiscaux (sans le Luxembourg) a récemment été dressée par les autorités. N'importe quelle entreprise non cotée en bourse qui y verse au moins 100.000 euros doit le déclarer au fisc belge. On connaît les résultats définitifs pour l'exercice d'imposition 2017.

En 2019, quelque 804 entreprises ont déposé sur 129 milliards d'euros dans ces paradis fiscaux. C'est 57% en plus que lors de l'exercice précédent. Mais comme l'année passée, ce sont les Émirats arabes unis, dont font partie Dubaï et Abou Dabi, qui attirent le plus de capital avec un montant de 43,8 milliards d'euros.

Déclaré

Est-ce anormal? Si cette hausse des transferts reste impressionnante, note La Libre, elle s'explique par les activités qu'ont certaines entreprises belges à l'étranger. Il peut s'agir de loyers, d'achat de marchandises, de frais de courtage, de paiement d'intérêts ou d'honoraires.

Il ne faut toutefois pas se fourvoyer. La fuite de ces capitaux sert aussi probablement à gagner de l'argent via montage fiscal, comme l'explique Denis-Emmanuel Philippe, professeur de droit fiscal à l'université de Liège. Aussi, il s'agit de l'argent déclaré. On peut supposer que ce montant est plus important encore.

Déjà lu?