La nouvelle épidémie d'Ebola au Congo semble pire que prévu

Une nouvelle épidémie d'Ebola a déjà fait 20 morts au Congo. La maladie a fait son retour dans une région où un conflit fait rage, non loin de l'Ouganda, faisant craindre le pire.

"Ebola est une menace permanente en République Démocratique du Congo": c'est ce qu'a avoué le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Les faits lui donnent raison. Alors qu'on pensait le pays débarrassé d'Ebola, la maladie a fait son retour dans la province du Nord-Kivu. Le premier bilan fait état de 20 morts. Un retour qui survient alors que le gouvernement a annoncé il y a seulement quelques semaines la fin de la précédente épidémie, suite à une campagne de vaccination.

Conflit et pénurie de vaccins

Ebola fait son retour dans une région où des rebelles font régner la terreur, ce qui va compliquer la tâche des médecins.

"Ce nouveau groupe de cas se produit dans un environnement très différent de celui où nous opérions dans le nord-ouest. C’est une zone de conflit actif. Le principal obstacle sera d’accéder en toute sécurité à la population touchée", a concédé à l'AFP le Dr Peter Salama, Directeur général adjoint de l’OMS pour la préparation aux situations d’urgence et les interventions. La région se situe également non loin de l'Ouganda, ce qui fait craindre une propagation au pays voisin. L'Ouganda a pris des mesures aux frontières, tout comme à l'aéroport international.

Le virus étant de la même variante que lors de la précédente épidémie, le vaccin pourrait de nouveau être utilisé pour empêcher la propagation. Mais l'OMS prévient que la RD Congo pourrait connaître une pénurie de vaccins contre Ebola...

Déjà lu?