La N-VA ne va pas apprécier: au MR, les partisans de la refédéralisation se font entendre aussi

Après le vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld), c'est au tour de plusieurs pointures du MR, dont deux ministres fédéraux, de se dire favorable à une refédéralisation de certaines compétences en Belgique. Reste à voir comment la N-VA va réagir à cette "trahison" de son allié politique au sein de la "suédoise".

C'est une lettre ouverte qui va faire du bruit. Publié dans la Libre ce vendredi, ce texte (à initiatives des jeunes MR) soutient une refédéralisation de certaines compétences dans le pays. Ses signataires? Plusieurs membres du MR, dont François Bellot et Sophie Wilmès, respectivement ministre des Transports et ministre du Budget, Christine Defraigne, présidente du Sénat, ou encore plusieurs députés. Eux aussi soutiennent le transfert de certaines compétences à l’État fédéral.

"Une logique qui peut parfois nous dépasser"

"Climat, Energie, Mobilité, Commerce extérieur, Santé, les possibilités de refédéraliser ne manquent pas", citent-ils dans cette tribune. Car les difficultés du système politique belge sont un frein pour eux: "En 2014, l’avènement de coalitions politiques – parfois radicalement – asymétriques a montré toute la difficulté du fédéralisme de coopération belge. En particulier, lorsque certaines compétences ont été éclatées entre différents niveaux de pouvoir, dans une logique qui peut parfois nous dépasser."

Et cela pourrait commencer à faire peur aux citoyens. "Si nous ne modernisons pas notre État, si nous ne fluidifions pas notre manière de prendre des décisions politiques, les citoyens se tourneront à un moment donné vers ceux qui promettent en permanence l’efficacité souvent à grand renfort d’autoritarisme et de “yaka”. Des systèmes verticaux et ultra-centralisés dont l’histoire a démontré qu’ils n’étaient bien souvent que des mirages à l’opposé de notre idéal libéral", concluent les signataires de cette lettre

Comment la N-VA va réagir?

Cette lettre fait écho à l'interview donnée la semaine dernière par Alexandre de Croo (Open Vld), le vice-Premier ministre, toujours dans la Libre. "Je suis plutôt en faveur d'une circonscription fédérale. Cela réglerait un énorme déficit démocratique en Belgique", a-t-il notamment plaidé, arguant lui aussi de la complexité du système politique actuel: “La génération de décideurs politiques des années 80 nous a donné un fameux héritage: un système institutionnel incompréhensible". Ajoutant, pour bien enfoncer le clou concernant la confédéralisme: "L’idée du confédéralisme, c’est de créer le conflit permanent".

Ce n'est pas la première fois que De Croo se dit en faveur de la refédéralisation de certaines compétences. Mais cet appel en plein cœur de l'été a fait du bruit. Pourtant, personne au sein de la N-VA n'a pris soin de commenter ses propos. Et ce alors que le parti flamand milite pour le confédéralisme. Comment Bart De Wever et les siens vont réagir à cette sortie de plusieurs ténors du MR, leur allié au sein de la suédoise? A quelques mois des élections de 2019, le MR semble prendre ses distances avec la N-VA. Sur ce point en tout cas.

Déjà lu?