Le futur, c'est maintenant: deux vers ont été ramenés à la vie après 30 et 40.000 ans dans la glace

Les films de science-fiction se sont déjà largement penchés sur ce fantasme: congeler quelqu'un pour le ramener à la vie des années plus tard. La science progresse en la matière. Des scientifiques russes ont même établi un nouveau record.

32.000 et 41.700 ans emprisonnés dans la glace. Ces deux vers ont vu passer notre histoire sans broncher, quelque part en Sibérie, à 30 et 3,5 mètres de profondeur dans le permafrost. À cette époque s'érige l'Homo erectus, qui fait régulièrement la rencontre de mammouths lors de ce qui est la dernière grande période de glaciation.

Une équipe de chercheurs russes, en collaboration avec l'université de Princeton (États-Unis), a mis fin à leur prison de glace. Ces deux nématodes ont eu droit à une seconde chance. Ils ont été plongés dans une boîte de Petri à 20°C avec de l'agar-agar (une algue) et des bactéries E.coli comme nourriture.

Il s'agit d'un record. Des nématodes avaient déjà été ramenés à la vie en 1946. Mais ils étaient vieux de 39 ans seulement. Une autre espèce de vers a aussi été ressortie de la glace après un séjour de 30 ans, là encore peut mieux faire. Les vers sont connus pour leur résistance. Certains peuvent végéter plusieurs dizaines d'années en l'absence d'eau ou à des températures extrêmes (-200°C à 151°C), selon le site Futura. D'autres ont même survécu au vide spatial ou à des doses de radiations très élevées.

Mais personne n'avait imaginé un seul instant que l'on pourrait ramener à la vie des vers de plus de 30 et 40.000 ans.

C'est pour faire quoi?

Que cela signifie-t-il concrètement pour le futur? D'abord qu'il existe "des organismes multicellulaires capables de survivre à une cryoconservation de plusieurs milliers d'années", explique l'un des chercheurs dont la découverte a été rapportée dans la revue Doklady Biological Sciences. Ensuite, si l'on parvient à étudier leurs priorités et à expliquer de telles performances, ce serait la première étape vers la cryogénisation humaine.

Mais pourquoi donc se faire cryogéniser? Là encore, les films de science-fiction ont déjà tout imaginé. Quand notre planète ne sera devenue que chaleur et désert, un sommeil profond sera l'unique moyen de voyager dans l'espace infini. Pour y trouver de nouvelles planètes. On peut aussi penser aux personnes atteintes d'une maladie incurable. Pourquoi ne pas les cryogéniser le temps que l'on trouve un remède? C'est d'ailleurs ce qui s'est déjà passé au Royaume-Uni, fin 2016, ou encore en Chine en août 2017.

Le futur, c'est maintenant.

Déjà lu?