Puigdemont est de retour en Belgique

L'ancien Premier ministre catalan Carles Puigdemont est de retour en Belgique. Âgé de 55 ans, l'homme a pu quitter l'Allemagne car l'Espagne a retiré le mandat d'arrêt émis à son encontre.

Les autorités allemandes avaient arrêté l'ancien Premier ministre régional à la demande de l'Espagne, mais elles n'avaient pas été autorisées à l'extrader du tribunal pour rébellion.

Puigdemont avait déjà annoncé qu'il voulait retourner en Belgique pour y poursuivre ses activités politiques. L'ancien leader catalan emménagera à nouveau dans une villa à Waterloo.

"Ce n'est pas la fin de mon voyage"

"Ce n'est pas mon dernier arrêt, ce n'est pas la fin de mon voyage", a déclaré Puigdemont lors d'une conférence de presse. "Je poursuivrai mon voyage à travers l'Europe. Je vais voyager au bout du monde pour défendre la juste cause du peuple catalan. Mon voyage se poursuivra jusqu'à ce que tous les prisonniers politiques soient libérés et que le peuple catalan puisse exercer son droit à l'autodétermination sans craindre la violence. "

Après la tentative ratée de rendre la Catalogne indépendante de l'Espagne, l'ancien leader s'était enfui en Belgique en octobre 2017. Il avait été arrêté en Allemagne alors qu'il était en route pour la Belgique après avoir donné une conférence dans une université finlandaise,

L'Espagne a voulu poursuivre Puigdemont pour rébellion, ce qui aurait pu lui valoir une peine de prison de 25 ans. Mais la Cour suprême espagnole a fini par retirer sa demande d'extradition de l'ancien dirigeant la semaine dernière car l'Allemagne refusait de faire sortir le leader pour rébellion. L'Allemagne estimait que seule l'accusation de détournement de l'argent public valait une extradition.

"Je viens d'arriver à Bruxelles, après avoir quitté l'Allemagne tôt ce matin. Cela fait quatre mois que j'avais entamé mon retour, revenant de Finlande. Je voulais retourner dans la capitale européenne, mais en Allemagne, j'ai vécu des expériences inoubliables."

Déjà lu?