Un nouveau dieselgate? La Commission européenne pense que les fabricants de voitures trichent à nouveau sur les émissions de CO2

La Commission européenne a de fortes suspicions concernant les constructeurs automobiles. Elle pense que certains trafiquent les émissions de CO2 pour pouvoir satisfaire plus facilement aux normes en place.

Va-t-on assister à un nouveau dieselgate? Deux commissaires européens auraient envoyé une lettre à l'Autriche, qui détient actuellement la présidence de l'Union européenne, pour dénoncer une nouvelle fraude de la part des constructeurs automobiles. NRC, un média néerlandophone, a pu se procurer cette lettre. Cette fois, le procédé serait un peu différent. Il ne s'agirait plus de réduire frauduleusement les émissions de CO2 lors des tests comme dans l'affaire Volswagen mais d'augmenter artificiellement les émissions des voitures neuves afin de pouvoir plus facilement respecter les exigences en matière d'émissions par la suite.

La note envoyée par les deux commissaires, Miguel Cañete, en charge des actions sur le climat et de l'énergie, et Elzbieta Bieńkowska, en charge de l'Industrie, des marchés intérieurs et de l'entrepreunariat, ne précise cependant pas quelles marques de voiture sont soupçonnées.

Une nouvelle astuce

Cette année, les États membres de l'UE ainsi que le Parlement européen examinent une proposition de la Commission européenne qui vise à limiter les émissions des voitures. Ce qui bien sûr, n'arrange pas du tout l'industrie automobile pour qui tout cela nécessite de gros investissements. "Les fabricants veulent maintenant atteindre cet objectif avec un minimum d'effort, afin qu'ils puissent continuer à vendre des voitures diesel et à reporter les véhicules électriques" a déclaré William Todts le président l'organisation Transport et Environnement via laquelle la lettre a été divulguée.

La Commission a proposé qu'en 2025, les nouvelles voitures émettent en moyenne 15% moins de CO2 par kilomètre qu'en 2021 (mesure de référence). En 2030, cela passera à 30%. L'astuce utilisée viserait donc à réduire artificiellement les émissions pour après pouvoir plus facilement respecter les diminuations de CO2 imposées. Et trafiquer les émissions est "facile" car on ne sait pour quelle raison, les fabricants peuvent calculer eux-mêmes leurs émissions. Ils n'hésiteraient pas à les gonfler de 4,5% à 13% selon la lettre. Mais comment font-ils? Différentes astuces sont mentionnées telles que conduire avec une batterie presque vide et utiliser le système de start and stop (qui augmente les émissions).

Dans la note, la Commission européenne est fortement encouragée à ne plus utiliser les mesures des fabricants...

Déjà lu?