Bientôt, il sera possible de commander à la demande une pluie d'étoiles filantes

Une société japonais ambitionne de créer un système pour pouvoir offrir à la demande une pluie d'étoiles filantes. De quoi enlever tout le charme de ce phénomène...

"Oh regarde, une étoile filante, fais un vœu, ça porte bonheur!": avoue, tu as déjà entendu ou dit cette phrase. Mais bientôt, ce sera has-been. Car tu n'auras plus qu'à claquer des doigts, ou presque, pour avoir une pluie d'étoiles filantes devant toi. C'est en tout cas ce que promet la société japonais ALE Co., peut-on lire dans le Japan Times. Elle espère pouvoir offrir la première pluie artificielles d'étoiles filantes d'ici 2020 au Japon.

Comment pourrait-elle faire ça? En simulant la présence d'étoiles dans le ciel. ALE Co. souhaite balancer deux satellites dans l'espace, avec à leur bord des petites boules dont la formule chimique est bien sûr gardée secrète. Les boules seraient libérées dans le ciel pour simuler une pluie d'étoiles filantes, en créant un affichage lumineux dans le ciel. Et si on en croit la vidéo de présentation, c'est plutôt balèze et ressemblant!

Voilà la vidéo de présentation

 

Ces petites boules (environ 400 par satellite) seraient réutilisables plusieurs dizaines de fois. Et ce serait bien sûr sans danger pour les populations. Les satellites seraient prévus pour rester deux ans en orbite et la compagnie n'écarte pas la possibilité d'utiliser d'autres satellites déjà présents dans l'espace pour créer de gigantesques pluies d'étoiles filantes. A terme, ces pluies devraient être accessibles dans le monde entier, alors que les premiers tests devraient avoir lieu au Japon d'ici mars 2019. On ne sait pas quel est l'objectif de cette société et si ce service pourrait être accessible à terme à une personne lambda qui voudrait offrir un petit (fake) moment romantique à sa moitié.

Bon, à part enlever tout charme à une vraie étoile filante et faire joli dans le ciel, on ne voit pas trop à quoi ça va servir. Mais on n'arrête pas le progrès...

Déjà lu?