Voici ce que Trump compte faire ce week-end en Écosse avant sa rencontre avec Poutine

Le président américain Donald Trump est arrivé en Écosse hier soir pour y passer le week-end.  C'est une visite privée durant son tour en Europe, car sa mère était écossaise. Trump s'envolera demain pour la Finlande afin de rencontrer le président russe Vladimir Poutine. 

Après sa visite à l'OTAN à Bruxelles, Trump a passé deux jours au Royaume-Uni. Il a rencontré la Première ministre Theresa May et a pris le thé avec la Reine d'Angleterre. Trump s'est ensuite rendu en Écosse, mais pas pour des affaires officielles. Le président américain a des racines écossaises du côté de sa mère. Il séjourne dans sa propriété de golf à Ayrshire. Là aussi, il n'a pas échappé aux mouvements de protestation.

Pas de visite officielle

Trump a déjà déclaré plusieurs fois qu'il aimait l'Écosse ainsi que ses habitants et il y vient souvent rendre visite. Mais c'est la première fois en tant que président qu'il y met les pieds et beaucoup d'Écossais sont contre sa venue. Aujourd'hui, une manifestation contre Donald Trump aura lieu au parlement écossais à Edimbourgh. L'énorme ballon de "Baby Trump" se déplacera donc de Londres jusqu'à la capitale écossaise.

Ce n'est pas une visite officielle et Trump ne rencontrera sans doute pas le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon. Ce dernier a déjà plusieurs fois critiqué le président américain. Sturgeon sera présent aujourd'hui à la Pride de Glasgow.

Le terrain de golf de Trump est évidemment fortement sécurisé. Les snipers suivent tout ce qui passe, les voitures sont contrôlées avant de continuer à conduire et la police patrouille constamment.

Poutine

Trump s'envole demain vers la Finlande, où il rencontrera lundi à Helsinki le président russe Vladimir Poutine.

La rencontre risque d'être tendue, car Moscou est encore soupçonnée de s'être mêlée des élections de 2016. La Maison Blanche a déjà fait savoir que le rencontre allait bien avoir lieu et la Russie également.

Durant une conférence de presse aux côtés de Theresa May, Donald Trump avait déjà fait savoir qu'il allait demander à Poutine si la Russie s'était ingérée dans élections de 2016.

Déjà lu?