Bryan Cranston alias Heisenberg dévoile sa réplique préférée de "Breaking Bad"

Cette année, on fête déjà les six ans de la série culte Breaking Bad. Pour l'occasion, tout le casting s'est réuni pour faire un bond dans le passé et se remémorer les bons moments passés sur le tournage de la série. L'occasion pour Bryan Cranston alias Heisenberg de dévoiler SA réplique préférée de la série. Attention, tu risques d'être surpris. 

Pour fêter les six ans (de la fin) de l'incroyable série Breaking Bad, Entertainment Weekly a réuni une grosse partie du casting pour évoquer le bon vieux temps et faire un saut dans le passé. Pour marquer le coup, Bryan Cranston AKA Walter White AKA Heisenberg s'est confié et a dévoilé sa réplique préférée de la série. Un choix compliqué tant le baron de la drogue d'Albuquerque est charismatique.

"I'm the danger?" (je suis le danger), "I am the one who knocks" (je suis celui qui frappe à la porte)? Non pas du tout. En fait, c'est une réplique à priori anodine. Pour se la remémorer, il faut retourner à l'épisode 9 de la saison 5. À ce moment du show, Hank vient de comprendre qui est vraiment Walter White, son beau frère.

"Tread lightly"

Dans cet épisode, Hank a sa première conversation avec Heisenberg bien qu'il ait côtoyé Walter pendant presque toute sa vie. Cette conversation intense se déroule dans le garage de Hank et la pression est réellement palpable. "Je ne sais pas qui tu es... qui est l'homme qui se tient devant moi" dit Hank à Walter qui lui répond cette réplique: "Si c'est la vérité, si tu ne sais pas qui je suis, alors le mieux serait peut-être d'agir avec prudence". Autrement dit en anglais: "tread lightly".

Pourquoi ce choix? Cranston s'explique: "Tout d'abord, c'est seulement deux mots donc ça s'écrit vite. Je l'avoue, j'apprécie l'aspect expéditif, économique de la chose. J'aime la concision en général" commence-t-il avant d'ajouter: "C'est son credo. À bien des égards, il était très prudent, surtout quand il marchait sur des œufs. Il ne suivait pas cette devise quand il échouait, par exemple quand il a tiré sur Mike. C'était très émouvant. Il y aussi son orgueil démesuré qui entre en jeu, comme la fois où il dit à Jesse : 'j'ai vu Jane mourir'. Ce n'était pas nécessaire d'être aussi cruel et brutal à ce moment là. Il ne suit pas ce credo quand il se retrouve dans les pires situations."

Et toi? Quelle est ta réplique préférée de Breaking Bad?

Déjà lu?