Un leader de Daesh confirme: l'EI a bien vendu du pétrole à la Turquie et à Bachar al-Assad

L'Etat islamique vendait du pétrole et du gaz au régime syrien et à la Turquie pendant que ses troupes prenaient le contrôle de vastes zones en Syrie et en Irak ces trois dernières années, a déclaré dimanche un ancien haut responsable de Daesh.

Razeek Radeek Maksimo a été arrêté dimanche par l'armée kurde. Il a d'abord prétendu n'avoir été en charge que de quelques points de contrôle au nord de la Syrie avant d'avouer qu'il était commandant en chef et directeur d'une des institutions stratégiques de l'État islamique dans la ville de Raqqa.

Dans une interview accordée au média Kurdistan 24, Maksimo a confirmé une information que Vladimir Poutine avait avancée en 2015: la Turquie et le gouvernement syrien ont bien acheté du pétrole à l'organisation terroriste Daesh. "Le pétrole et le gaz obtenus par l'Etat islamique ont été vendus à la Turquie et au régime syrien", a déclaré Maksimo dans la prison de Rojava.

Armée syrienne libre

En ce qui concerne les relations entre l'EI, la Turquie et le régime syrien, Maksimo a déclaré que c'était compliqué mais qu'une communication avaient bien eu lieu entre les différentes factions ennemies. "[Le pétrole] a été vendu à la Turquie par le biais de l'Armée syrienne libre (ASL)", a déclaré M. Maksimo.

"La classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal" de pétrole avec les djihadistes de Daesh, avait déclaré en 2015 le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov. Le Guardian et le New York Times avaient également remonté la piste de certains barils de pétrole, prouvant que des liens existaient entre Ankara et l'organisation djihadiste. Mais cette fois, l'information livrée par le leader arrêté confirme tout les soupçons.

Voici l'interview de Maksimo réalisée par Kurdistan 24:

 

Déjà lu?