Après un match INCROYABLE, la Belgique l'emporte 3-2 face au Japon et se qualifie pour les quarts de finale

C'EST FAIT!! Après un match de dingo et des dizaines de slips souillés, la Belgique s'impose 3-2 contre le Japon. Après une première mi-temps tendue comme un string, la Belgique s'est écroulée en début de seconde période et a encaissé deux buts coup sur coup. Heureusement, les Diables ont su relever la tête et ont inversé la tendance. Au final, la Belgique se qualifie pour les quarts de finale et défiera le Brésil ce vendredi. 

Le scénario de ce Belgique-Japon pourrait faire l'objet d'un film. Après une première mi-temps disputée et affreusement serrée, les Diables se sont décomposés en début de seconde période. À la 47ème minute, suite à une petite erreur de Vertonghen, Hareguchi se retrouve seul face à Courtois et ajuste parfaitement son tir, c'est 1-0. Le doute s'installe.

Dans la foulée, suite à une action collective rondement menée, Hazard trouve le poteau. Tournant du match car quelques secondes plus tard, les valeureux Japonais doublent le score grâce au feu follet Inui qui profite d'une des nombreuses mauvaises relances de Kompany.

Fellaini, comme en 2014

Assomés, les Diables divaguent sur le terrain: mauvaises passes, mauvaises décisions: rien ne va. Mais heureusement, le vent a tourné. Sur une phase complètement anodine, notre "sterke" Jan Vertonghen envoie un coup de tête qui lobe Kawashima, le gardien Japonais. C'est 1-2.

Rappelle-toi en 2014. La Belgique est menée face à l'Algérie suite à une erreur de Vertonghen (tiens tiens). Et sur un centre bien dosé, Fellaini égalisait d'un somptueux coup de tête. Le scénario s'est répété ce lundi. Sur un centre superbe d'Eden Hazard, Fellaini envoie un coup de boule dont il a le secret au fond des filets. 2-2, tout est à refaire pour les Japonais et la confiance s'installe dans le camp belge.

La suite du match n'est que du stress. Les deux équipes continuent à jouer, les Japonais ne se contentent pas des prolongations. Les Belges multiplient les offensives. Parmi elles, un coup de tête de Lukaku bien stoppé par Kawashima. Mais à force d'attaque les Japonais laissent des espaces. À la toute dernière minute, Courtois relance sur De Bruyne qui fonce sur le but, il décale Meunier qui sert Chadli qui n'a plus la pousser au fond. C'est 3-2, le match est fini, la Belgique est qualifiée, tout le pays peut souffler.

Faire mieux contre le Brésil

L'issue du match est magnifique mais pour le même prix la Belgique rentrait à Bruxelles la queue entre les jambes. Car la Belgique a mal joué pendant une heure. N'ayons pas peur des mots, c'était juste affreux. Personne n'y était, même notre magicien Eden Hazard, incapable d'effacer un homme en un contre un. De Bruyne a loupé toutes ses passes et les relances de notre défense ont été catastrophiques.

Autant dire que contre le Brésil, ça ne passera pas car la bande à Neymar n'attend que ça: des erreurs individuelles et collectives. Heureusement, les Diables quittent Rostov avec la confiance au top et grisés par leur victoire inespérée. Le match de vendredi sera sans doute aussi stressant que celui d'aujourd'hui et c'est pour ça qu'on aime le foot. Faites nous encore rêver mais cette fois avec la manière: ALLEZ LES DIABLES!

Revoir le goal de Vertonghen ici

Le Goal de Fellaini (<3)

Et enfin celui de Nacer CHADLIIIIII

Rendez-vous vendredi pour le quart de finale contre le Brésil