Au Gabon, des scientifiques ont trouvé des crocodiles...orange

Au Gabon, des scientifiques ont fait un trouvaille un peu folle. Alors qu'ils cherchaient des restes de vie humaine dans une grotte, ils sont tombés sur des crocodiles un peu bizarre puisqu'ils étaient...orange. 

Grosse surprise au Gabon quand des scientifiques sont descendus dans une grotte pour trouver des restes de vie humaine. Ils n'ont rien trouvé d'humain mais au moins ils ne sont pas venus pour rien. Car pendant leur exploration de la grotte ils sont tombés sur quelque chose d'assez exceptionnel: des crocodiles orange.

Ce crocodile a déjà un nom: le "crocodile orange cavernicole". Il peut atteindre 1,70 mètre et est tout simplement unique au monde: on ne peut le trouve qu'au Gabon selon Richard Oslisly, un géoarchéologue qui faisait partie de l'expédition.

Pourquoi orange?

Évidemment, la raison de cette couleur orange sur la peau des reptiles intéressent tous les scientifiques. Ils ont plusieurs théories: "Au début, nous avions pensé que la couleur pouvait venir de leur alimentation, car nous avons remarqué que ces reptiles mangent des chauves-souris orange" explique Richard Oslisly.

Mais après quelques recherches, ils ont de nouvelles théories: une dépigmentation due au manque de lumière ou alors une réaction face à la nocivité du "guano", une substance composée d'excréments de chauve-souris.

Un autre membre de l'expédition, Olivier Testa, avance une autre théorie: "L’urine des chauves-souris a commencé à attaquer leur peau et transformé leur couleur." Richard Oslisly, Olivier Testa et le chercheur américain Matthew Shirley sont des dingues de crocodiles. Ils ont donc cartographié les grottes de la région du Gabon et ils n'ont recensé que quatre crocodiles orange sur la quarantaine d'espèce qui vivent dans les différentes grottes de la zone. Les autres animaux ont, eux, une peau tout à fait normale, même ceux qui vivent dans la grotte voisine où l'on a trouvé les bestioles orangées.

Pourquoi dans des grottes?

Quand on parle de crocodile, on pense directement à ses animaux qui squattent les rivières. Alors que font-ils dans ces grottes? "On pense que ces dizaines de crocodiles se seraient installés dans les grottes d’Abanda il y a environ 3.000 ans, ce qui correspond relativement bien avec une période où le niveau de la mer avait baissé et où cette zone côtière est redevenue terrestre" explique Shirley. Ensuite, ils se sont tout simplement "retrouvés piégés après être entrés par des couloirs quand ils étaient petits, puis ils ont grossi", selon Richard Oslisly.

En faites, les grottes d'Abanda sont liées entre elles par des petits passages ou tuyaux mais ceux-ci peuvent facilement se bloquer à cause de la montée des nappes phréatiques. Donc, des animaux se sont retrouvés coincés contre leur gré. Du coup, ils doivent apprendre à survivre dans le noir complet en se nourrissant de chauves-souris, grillons et criquets.

ADN spécial

L'ADN de ces crocos orange n'est pas vraiment différents des crocodiles "normaux" explique Matthew Shirley. Par contre, ils ont développé leur propre "signature génétique".Les crocodiles des grottes sont en effet dotés d’un groupe de gènes unique transmis de génération en génération, ont constaté les chercheurs, après comparaison de leur ADN avec celui de leurs cousins nains vivant exclusivement en surface au Gabon.

Dans tous les cas, Richard Oslisly plaide pour que les grottes d'Abanda deviennent "un sanctuaire entièrement protégé": "Il reste encore beaucoup à découvrir dans les grottes d’Abanda », estime le géoarchéologue qui espère y développer le "tourisme scientifique".

Déjà lu?