Quand la bénédiction tourne au cauchemar: cette vidéo montrant un prêtre qui gifle un bébé a choqué tout le monde

La vidéo du prêtre giflant un bébé lors d'un baptême catholique a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, tant elle a choqué. Une vague d'indignation a suivi sur Twitter, quant à la famille du petit, elle a déposé une plainte. 

Ce jour censé être béni s'est transformé en un véritable cauchemar pour la famille qui venait faire baptiser leur enfant à l'église. Alors que le bébé est simplement effrayé et en larmes, le prêtre en charge de la cérémonie perd ses moyens, estimant qu'il s'agit d'un "caprice", il décide finalement de gifler l'enfant pour tenter de le calmer... Cette réaction inadéquate et très violente a suscité énormément de réactions sur les réseaux sociaux à la suite de la publication de la vidéo.

Une vidéo qui n'aurait jamais dû être relayée

Les parents ont d'ailleurs demandé à une journaliste du Figaro, qui avait relayé la vidéo, de la supprimer. Dans un tweet, la journaliste explique ceci: "À la demande de la famille, j'ai supprimé la vidéo où l'on voit ce prêtre gifler un jeune garçon. Ils n'ont jamais souhaité que ces images soient diffusées sur Internet. Ils ont entrepris les démarches nécessaires à l'encontre du prêtre qui a violenté leur fils" avant d'ajouter que "depuis la publication de cette vidéo, ils sont au plus mal et reçoivent une multitude de messages d'insultes". Visiblement ils ne sont pas les seuls à se faire insulter car la journaliste en question est maintenant sous le feu des critiques pour avoir diffusé la vidéo sans en avoir l'autorisation.

La journaliste pointée du doigt

Sur Twitter, les commentaires à son égard sont plus virulents les uns que les autres. Quand une personne interpelle la journaliste en lui demandant si "elle vient juste de découvrir le droit à l'image", d'autres enchaînent les remarques du genre: "Sympa l'éthique journalistique!", ou "il fallait y penser avant", certains vont même jusqu'à l'insulter. Le souci, c'est que la vidéo est vite devenue virale. Même le rappeur américain Busta Rhymes aux 908.000 abonnés a posté la vidéo sur son compte Instagram. Désormais, impossible de faire marche arrière.

Sur YouTube la vidéo a déjà été vue plus de 2 millions de fois et a fait le tour du globe en seulement 48 heures, sans que l'on sache le contexte précis de cet acte. Selon la chargée de communication du diocèse dans lequel s'est déroulé la scène, l'enfant aurait bel et bien été baptisé et le prêtre se serait excusé auprès de la famille, pouvait-on lire ici. Elle qualifie le geste "d'explicable mais pas excusable" car "le bébé criait beaucoup". Quant au prêtre? Il a seulement appris qu'il faisait l'objet d'une polémique jeudi soir. L'Église de France pourrait rapidement prendre une sanction à son égard.

Le prêtre sanctionné

Au lendemain des faits, l'évêque en charge de la paroisse a annoncé les sanctions à l'encontre du prêtre: "Il est suspendu de la célébration des baptêmes et des mariages. Par ailleurs, dans la collégiale où il exerce, il ne pourra célébrer la messe que sur demande expresse de son curé."

De plus, selon un journaliste du Figaro, la famille de l'enfant ont porté plainte contre ce même prêtre. Dans un communiqué, le diocèse confirme que l'homme de foi a "perdu son sang-froid" et qu'il est conscient que son geste était "déplacé". "Cette perte de sang-froid peut s'expliquer par la fatigue de ce prêtre âgé mais ne l'excuse pas" peut-on lire. Pas sûr que ces excuses suffisent à la famille du petit gars.

En attendant, sur les réseaux sociaux, les réactions pleuvent de partout:

Certains n'ont pas compris pourquoi les parents n'ont pas réagi plus vite

Tout le monde est encore sous le choc

Déjà lu?