Contrairement à Trump, Melania estime qu'il faut gérer l'immigration avec du coeur

Alors que Donald Trump a renforcé les mesures anti-immigrations aux frontières des États-Unis, sa femme Melania a plaidé pour une politique plus humaine.

"Mme Trump déteste voir des enfants séparés de leurs familles et espère que les élus des deux camps pourront enfin tomber d’accord pour faire aboutir une réforme réussie de l’immigration", a déclaré dimanche la directrice des communications de la First Lady Stephanie Grisham, à CNN. "Elle estime que nous devons être un pays qui respecte toutes les lois, mais aussi un pays qui gouverne avec du cœur."

Cette déclaration au nom de Melania Trump fait suite à un renforcement des mesures anti-migratoires à l'oeuvre depuis que Donald Trump a été investi président des États-Unis. Dernier renforcement en date: l'application de la Tolérance Zéro qui stipule que tout immigrant attrapé à traverser la frontière illégalement est coupable de crime fédéral.

Ce système de justice pénale sépare les parents de leurs enfants sans une procédure de réunification claire. La seule chose que ces migrants sont autorisés à faire est passer un coup de fil à leurs enfants. La réaction "émotive" de Melania s'inscrit dans la ligne de son action "Be Best", une initiative qui veut apporter son soutien aux enfants d'Amérique.

Prise de distance ou coup de com?

Plutôt absente de la scène médiatique ces derniers jours, la Première dame fait son retour pour, en quelque sorte, prendre publiquement ses distances avec son mari. Depuis le début de l'application de la Tolérance Zéro, entre le 19 avril et le 31 mai, plus de 2.000 familles ont été séparées. Choquée par cette réalité, Melania Trump cherche-t-elle à désavouer publiquement le Président?

Son message trouve écho chez Laura Bush, l'épouse de l'ancien président républicain George W. Bush. Cette dernière a été encore plus franche et directe: "Cette politique de tolérance zéro est cruelle, elle est immorale et elle me brise le cœur", écrit-elle dans le Washington Post.

Mais certains analystes pensent que la position de Melania n'est pas une attaque à la politique de Trump mais plutôt une opération de communication pour blâmer le Congrès et rappeler que la Maison Blanche pense avec le coeur. Une stratégie de manipulation de l'opinion publique pour finalement arriver à prendre des mesures encore plus radicales censées mettre un terme à ce drame. La construction d'un mur par exemple...

Déjà lu?