Quid du VAR hier pendant Portugal-Espagne? Comment ça fonctionne concrètement?

Lors du premier gros match de cette Coupe du monde hier, à deux reprises, tu t'es quand même demandé pourquoi en quoi le VAR, l'arbitrage vidéo avait servi? Mais comment s'utilise-t-il? Quelles sont les règles que tu dois savoir? On t'explique tout. 

Hier, lors du choc entre le Portugal et l'Espagne (3-3), l'égalisation de Costa à la 24è a fait couler de l'encre. Beaucoup ont critiqué le coup de coude infligé à Pepe et questionné l'utilité de la video assistant referee (VAR). En effet, après avoir fait appel à l'arbitrage vidéo, l'arbitre a validé le but considéré comme litigieux. Alors, la question se pose, comment s'utilise cette assistance vidéo? Quelles sont les règles?

Qui peut solliciter l'assistance vidéo?

L'arbitre central (celui qui est sur le terrain) est seul à décider de faire appel à l'assistance vidéo. Et il peut la demander quand il le veut, il n'y a pas de limite de temps. Il pourra par exemple suite à l'usage de l'assistance vidéo, décider d'expulser un joueur à la mi-temps ou à la fin du match (dans un cas extrême). Peu importe le temps de décision donc, ce qui compte selon la FIFA, c'est la justice sur le terrain. Lorsque l'usage de l'assistance vidéo est demandé, les spectateurs en sont avertis dans le stade, mais aussi à la télévision.

Une équipe de quatre arbitres

Ils sont quatre arbitres à scruter les écrans et venir en aide à l'arbitre sur le terrain. Premièrement, le VAR, l'arbitre assistant vidéo. C'est celui qui aura le dernier mot et communique à l'arbitre sur le terrain. Il est celui qui regarde l'écran principal. L'arbitre assistant 1 se concentre sur l'écran principal et informe le VAR de ce qu'il se passe sur le terrain quand celui-ci est occupé à regarder ou contrôler un incident. L'arbitre assistant 2, est celui qui se concentre sur le hors-jeu, et l'arbitre assistant 3 est là pour assister le VAR pour l'évaluation des incidents. Il est aussi responsable de la communication entre le VAR et l'assistant 2, responsable du hors-jeu. En plus de ces quatre arbitres, un membre de la FIFA est également présent dans la salle régie. Celui-ci est en charge des messages qui seront diffusés sur les écrans géants du stade, mais aussi à la télévision. La FIFA a une équipe de 13 arbitres expérimentés qui ont déjà exercé le technologie dans d'autres championnats.

Quand l'utiliser?

Quatre situations ont été prévus par l'IFAB, International Football Association Board et sont expliquées sur le site de la FIFA:

1. La validation d'un but marqué: une infraction non perçue par l'arbitre (par exemple: un hors-jeu, une faute de l'attaquant, etc.) qui pourrait invalider le but. Le rôle des arbitres assistants vidéo est donc d’aider l’arbitre à déterminer si une infraction à même d’invalider un but s’est produite. Si le ballon a franchi la ligne, le jeu est déjà interrompu et il n’y a pas d’impact direct sur le match.

2. Penalty: le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce qu’aucune décision clairement incorrecte ne soit prise au moment d’accorder – ou de ne pas accorder – un penalty peut-on lire sur le site de la FIFA.

3. Carton rouge: le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce qu’aucune décision clairement incorrecte ne soit prise au moment d’exclure – ou de ne pas exclure – un joueur.

4. Identité erronée: le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce que l’arbitre ne se trompe pas sur l’identité du joueur à avertir ou à exclure.

Dans tous ces cas de figures, c'est le VAR qui contacte l'arbitre si une de ces situations se présente. Mais l'arbitrage vidéo ne peut contester la décision de l'arbitre principal que dans le cas où l'erreur est incontestable dans la vidéo.

Trois étapes clés

ÉTAPE 1: un incident se produit

L’arbitre informe les arbitres assistants vidéo ou ces derniers recommandent à l’arbitre qu’une décision/qu’un incident doit être analysé(e).

Incident occurs

ÉTAPE 2: visionnage et recommandation

La séquence vidéo est analysée par les arbitres assistants vidéo, puis ils indiquent à l’arbitre via son oreillette ce que la vidéo montre.

© FIFA

ÉTAPE 3: décision ou action

L’arbitre accepte l’information des arbitres assistants vidéo et prend la décision appropriée, ou demande à visionner la séquence vidéo sur le bord du terrain avant de se prononcer.

© FIFA

Alors, que penses-tu toi de cette technique?

Plus de Coupe du monde?