Un train ultra-rapide à Chicago, le nouveau projet fou d'Elon Musk qui devient réalité

Un train souterrain à très grande vitesse reliant le centre de Chicago à son aéroport va être construit par la Boring Company, l'entreprise d'Elon Musk. Vitesse de ce transport? 240 km/h.

"Nous sommes vraiment ravis de travailler avec le maire et la ville pour amener ce nouveau syste de transport public à haute vitesse à Chicago!" a tweeté The Boring Company jeudi après qu'il ait été annoncé officiellement qu'elle avait été choisie pour construire le système de transport qui reliera le centre de Chicago à son aéroport O'Hare.

Le système prévu par la compagnie d'Elon Musk s'appellera Chicago Express Loop, un nom qui rappelle le projet Hyperloop du CEO. Mais là où l'Hyperloop devait atteindre 1.200 km/h, le Loop de Chicago ne dépassera pas les 150 miles de l'heure (240 km/h). C'est toutefois suffisant pour réduire le temps de trajet à 12 minutes. Ce laps de temps serait "trois à quatre fois plus rapide que les systèmes de transport existants", s'est enthousiasmé Musk lors d'une conférence de presse donnée à Chicago en compagnie du maire Rahm Emanuel.

Voici à quoi ressemble le projet

 

Capsule au prix d'un taxi

En pratique, le Chicago Express Loop sera "un système de transport en commun souterrain à haute vitesse dans lequel les passagers sont transportés sur des patins électriques autonomes qui voyagent à 125-150 miles par heure", explique The Boring Company. "Les patins électriques [les capsules dans la vidéo, ndlr] transporteront entre 8 et 16 passagers ou un seul véhicule de tourisme."

Coût de ce projet pharaonique? Plus ou moins 1 milliard de dollars, dont une grande partie viendra des poches de The Boring Company elle-même. La ville de Chicago a tenu à ce que le projet soit financé par des fonds privés. Coût du voyage? Il ne devrait pas excéder le prix d'un trajet en taxi pour l'aéroport. C'est à nouveau une exigence de la ville.

"Chicago nous donne l'opportunité de montrer qu'il (le train) peut être utile, économiquement viable et déployé à grande échelle", a ajouté le chef d'entreprise d'origine sud-africaine. Avant de conclure: "la chose la plus difficile à faire avec toute nouvelle technologie c'est de prouver aux gens que ça peut effectivement être utile".

Déjà lu?