Quand Charles Michel s'autorise une blague sur la crise des migrants refusés par l'Italie

Invité à Paris pour parler de l'antiterrorisme, Charles Michel a répondu à une question sur la crise de l'Aquarius... par une blague. Qui ne semble pas avoir fait rire grand monde.

Depuis dimanche soir, l'Europe a les yeux fixés sur le sort de l'Aquarius, ce bateau de l'ONG "SOS Méditerranée" qui transporte 629 migrants et s'est vu interdit d'accoster en Italie. De passage à Paris pour parler de terrorisme, le Premier ministre Charles Michel a répondu à une question concernant cette crise des migrants.

"D'abord, premier élément, la Belgique n'a pas de port en mer Méditerranée", a répondu un peu amusé Charles Michel. Cette blagounette a inspiré Édouard Philippe, son homologue français, à répliquer: "ça devrait durer". Et Michel de renchérir: "Je le crains".

Un ton léger qui n'a pas échappé aux caméras françaises

Pourquoi on interroge Michel?

La Belgique étant située à plusieurs milliers de kilomètres de la Méditerranée, certains pourraient se demander pourquoi le Premier ministre a été interrogé sur la crise de l'Aquarius. La raison vient du fait que cette crise découle d'une interdiction qui rappelle les intentions du secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA).

Pour rappel, Theo Francken est favorable à une politique stricte concernant la migration illégale. Il est d'ailleurs friand du concept du "pushback", c'est-à-dire refouler les bateaux qui traversent la Méditerranée pour empêcher les migrants de poser le pied en Europe. Connaissant cette position, le journaliste s'était interrogé sur la possibilité de la Belgique d'accueillir le navire. La réponse du Premier ministre est moyennent bien passée.

La RTBF a tenu à préciser que les deux chefs de gouvernement ne prennent pas le sujet à la légère, ce court extrait étant le seul moment où les deux hommes ont souri.

La blague n'a pas fait rire le député socialiste Marc Tarabella:

Ni le journaliste du Soir Jurek Kuczkiewicz

Déjà lu?