Des hackers chinois ont mis la main sur des informations secrètes concernant des armes de l'US Navy

Des hackers soutenus par le gouvernement chinois auraient obtenu des centaines de gigaoctets d'informations confidentielles sur les armes de l'US Navy après une intrusion informatique commis cette année.

Le hack ne concerne pas des systèmes informatiques de l'US Navy elle-même, mais des systèmes d'une compagnie qui travaille avec la marine. Le journal américain The Washington Post rapporte ceci sur la base d'informations provenant de responsables américains souhaitant garder l'anonymat.

On ne sait pas exactement quelle entreprise est impliquée. Mais il a été confirmé qu'un certain nombre de données secrètes ont été volées, environ 614 GB. Les Américains parlent de "hackers de l'État chinois".

Torpilles

La principale cible est le projet marin "Sea Dragon", qui existe depuis 2012. Des documents importants révélant les dessous du projet seraient tombés dans les mains des pirates informatiques. Parmi ces derniers, il y aurait notamment des plans pour un dispositif d'armes équipant des sous-marins. Washington prévoirait d'équiper ses sous-marins avec des torpilles dès 2020. Par contre, les journalistes du Washington Post n'ont pas été autorisés à dévoiler de quel système d'armes il s'agit.

Le FBI a ouvert une enquête sur le hack en collaboration avec la Marine américaine (US Navy).

Déjà lu?