Moment historique: des femmes ont reçu leur permis de conduire en Arabie saoudite

L'Arabie saoudite a délivré lundi ses premiers permis de conduire aux femmes quelques semaines avant que le royaume ne lève la loi interdisant aux femmes de prendre le volant. C'est un moment historique sachant que des activistes ont été emprisonnés pour en arriver là.

Le dernier pays au monde qui refusait encore aux femmes le droit de pouvoir conduire vient de délivrer dix permis de conduire à des femmes saoudiennes. La Direction générale du trafic saoudienne a commencé lundi à remplacer des permis de conduire obtenus dans des pays étrangers par des permis officiels reconnus par le royaume musulman conservateur.

"Dix Saoudiennes ont écrit l'histoire lundi en recevant un permis de conduire", a indiqué le ministère de l'Information saoudien. "Nous nous attendons à ce que 2.000 de plus rejoignent la semaine prochaine les rangs des porteurs de permis de conduire dans le royaume", a-t-il ajouté.

Voici la première femme à obtenir un permis dans la capitale Riyad:

Loi controversée

Après de longues années d'existence plus que controversée, la loi interdisant aux femmes saoudiennes de prendre le volant a été revue par un décret royal signé par le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud en septembre 2017. Dans ce texte, il déclare que les femmes sont autorisées à conduire "en conformité avec les lois islamiques".

Mais cet arrêté n'a pas été pris sans combat. Le mois dernier encore, plusieurs militantes et militants pour le droit des femmes ont été arrêtées et qualifiées de menaces pour la sécurité nationale. Elles et ils risquent jusqu'à 20 ans de prison s'ils sont reconnus coupables alors qu'ils ne demandaient qu'une seule chose: le droit aux femmes de pouvoir conduire.

La nouvelle loi autorisant les femmes à prendre le volant doit passer en application le 24 juin.

Déjà lu?