Alors qu'il ne l'a pas sélectionné en 2014, Marc Wilmots estime que Nainggolan doit "toujours faire partie des 23"

Quoi qu'il arrive avec les Diables Rouges, Marc Wilmots n'est jamais bien loin. L'ex-sélectionneur a accordé une longue interview à La Capitale. Évidemment, il s'est exprimé sur le cas de Radja Nainggolan. Selon lui, le Ninja devait dans tous les cas faire partie des 23. Pourtant, Wilmots l'avait laissé à la maison en 2014...

Tiens, revoilà (encore) Marc Wilmots! L'ex-sélectionneur a donné son avis sur la sélection de Roberto Martinez pour SudPresse et Le Soir. Sans surprise, il est revenu sur LE sujet de société actuel en Belgique: la non-sélection de Radja Nainggolan.

Selon Willy, Radja DOIT faire partie des 23 Diables qui iront en Russie. Pour Sudpresse, il explique: "C’est le même groupe qu’à l’Euro, à quelque chose près. Il n’y a rien qui a changé. Il y a une surprise : l’absence de Radja Nainggolan. Pour moi, sur sa saison, il faisait partie des trois meilleurs Diables. Il doit toujours faire partie des 23. C’est mon avis d’ex-sélectionneur."

Et en 2014 alors?

C'est déclaration est plutôt étonnante puisqu'en 2014, Wilmots avait laissé le Ninja à la maison alors qu'il sortait d'une saison exceptionnelle avec le Cagliari. Marc Wilmots se défend comme il peut: "Steven Defour avait participé à toute la campagne qualificative, avait inscrit un but très important en Écosse et restait sur un bon match en Croatie. En février 2013, j’ai fait jouer Radja contre la Slovaquie (NDLR : il est entré à la mi-temps avant de sortir à la 78 e ). Il était tétanisé par le stress et ne savait plus bouger ses muscles."

Alors, l'ex-coach avait préféré garder le groupe qui avait joué toute la campagne de qualification. Il avait laissé la porte ouverte à Nainggolan et finalement le Ninja a retrouvé la sélection après le Brésil et ne l'a plus quittée jusqu'à aujourd'hui.

Gros caractère

Nos confrères de SudPresse ont tenté de trouver des explications à la non-sélection de Nainggolan. Est-ce une question de caractère? "Sans caractère, tu n’arrives pas au plus haut niveau. Mais je n’ai pas rencontré de difficultés avec lui. Il faut parler et prévoir ses réactions" assure Wilmots.

Son hygiène de vie alors? "On a voulu en créer un (un problème, ndlr) avec l’histoire de la cigarette. Mais en Italie et en France, plein de joueurs fument. Ça devenait politique et ça n’avait plus rien à voir avec le football et la vie de groupe. Mon rôle n’était pas de changer les gens, je ne suis pas leur père" martèle l'ex-sélectionneur.

Problèmes tactiques?

Bon alors il arrivait en retard, non? Et bien non selon Wilmots: "Non, pas vraiment. Si on doit punir tous ceux qui arrivent avec une minute de retard, on peut punir tout le monde." Bon. Du coup il ne reste que l'aspect tactique pour expliquer la non-sélection de Radja par Roberto Martinez. Mais à ce propos, Wilmots refuse de s'exprimer: "À vous de juger, pas à moi." Il assure tout de même qu'il n'est pas indiscipliné sur un terrain: "Alors, ça veut dire qu’en Italie, il court partout ? Je ne crois pas. En Italie, c’est le pays où on demande le plus de discipline tactique et où le joueur reçoit le moins de liberté."

Bon...Ce n'est donc pas grâce à Wilmots qu'on expliquera la non-sélection du Romain. On va devoir attendre de vraies explications de la part de Roberto Martinez qui n'arriveront certainement jamais. En tout cas, on pourra se faire une première idée des Diables Rouges sans Nainggolan ce samedi contre le Portugal.

Déjà lu?