Une petite révolution numérique pourrait guérir les mamans traumatisées par leur accouchement

Donner naissance est souvent le plus beau jour de votre vie. Mais pour certaines femmes, cela s'est transformé en un véritable cauchemar. Certaines personnes vont alors développer ce que l'on appelle le syndrome du stress post-traumatique. Heureusement, un remède a été trouvé et il s'agit d'une vraie révolution 2.0. 

Les douleurs de l'accouchement: difficile de savoir ce que c'est avant de l'avoir vécu. Certaines femmes ont tellement souffert en donnant naissance qu'elles développent parfois un syndrome de stress post-traumatique, qu'on appelle aussi la tocophobie. Il arrive aussi que certaines ne se remettent pas de leur accouchement alors que tout s'est passé comme prévu. Néanmoins, ce stress peut tout de même se développer et toucher 5% des femmes, qui ne souhaitent ensuite plus revivre ce qu'elles ont vécu.

Revivre l'accouchement

Pour tenter de trouver un remède à ce traumatisme, Anne Denis, maître de conférences en psychopathologie et psychologue à l’unité Troubles émotionnels et développementaux, explique à 20minutes.fr, qu'il s'agit de faire revivre l'accouchement à ces mamans.

"Les causes de ce trouble de stress post-traumatique sont liées au décalage entre la représentation qu’elles avaient de l’accouchement et la réalité (...) Ce n’est pas la réalité mais l’interprétation qu’elles en ont faite qui provoque en elles cette anxiété", expose-t-elle. C'est pourquoi un outil de réalité virtuelle, intitulé AccouZen, vient d'être mis au point par l’université Savoie Mont-Blanc à Chambéry.

Un traitement 2.0

Concrètement, les femmes touchées par ce syndrome vont revivre leur accouchement en se plongeant dans la peau d'une femme enceinte. Équipées d'un casque et de lunettes 3D, elles vont retourner en salle d'accouchement et revivre les situations de leur propre accouchement: les interventions spécifiques de l'un ou l'autre médecin, les bruits qu'elles auraient pu entendre ce jour-là... L'idée étant de les faire affronter ce qui les a traumatisées.

Si pour l'instant seulement 7 patientes ont pu tester cet outil, d'autres tests sont évidemment prévus avant de pouvoir conclure de l'efficacité de cette technologie. Mais si cela fonctionne, ça pourrait en tout cas venir en aide à beaucoup de mamans désireuses d'avoir un jour un autre enfant!

Déjà lu?