Bientôt la dénucléarisation en Corée du Nord? Non, mais il y aura un fast-food pour recevoir Trump

Connaissant l'amour de Donald Trump pour les burgers, la Corée du Nord s'est dite prête à ouvrir un fast-food dans sa capitale en signe de bonne foi et d'ouverture au monde. Pour stopper son programme nucléaire, par contre, il va falloir encore attendre.

Après une fameuse rencontre annulée entre les dirigeants de la Corée du Nord et des États-Unis, entraînant une tension diplomatique inquiétante, il semblerait qu'un sommet réunissant Donald Trump et Kim Jong-un pourraient finalement avoir lieu le 12 juin.

L'un des points clés au cœur des négociations prévues risque toutefois de ne pas connaître de véritable évolution. Selon une nouvelle analyse de la CIA citée par NBC News, la Corée du Nord n'aurait pas l'intention de se dénucléariser. Par contre, le pays serait prêt à ouvrir une "franchise de hamburgers occidentaux" dans sa capitale Pyongyang en signe de bonne foi.

Burger diplomatique

Durant sa campagne présidentielle, Trump a déclaré: "On devrait manger des hamburgers autour d'une table de conférence, et on devrait négocier de meilleurs accords avec la Chine et d'autres, dont la Corée du Nord, en oubliant les dîners d'État". Sa façon à lui de dire qu'il faudrait réduire certains frais protocolaires. Kim aurait pris cette déclaration au pied de la lettre?

Au delà du symbole d'ouverture vers le monde et vers la culture occidentale soumise à l'impérialisme américain, le restaurant pourrait véritablement servir d'espace d'accueil pour les futures négociations internationales. On ne sait pas encore quelle franchise pourra s'implanter à Pyongyang (McDonald's, Burger King...), mais il semblerait que le leader suprême voit en le burger américain un outil diplomatique de taille.

Déjà lu?