Cotons-tiges, pailles, couverts: l'Europe veut bannir 10 objets en plastique à usage unique

L'Europe veut être le leader mondial de la lutte anti-plastique. Car avec les bateaux abandonnés, les plastiques représentent 70% de la population de l'ensemble des déchets marins. Les consciences s'élèvent enfin, des initiatives fleurissent. 

Nos océans se remplissent de plastique. Et ça va en augmentant. Lentement mais sûrement, la communauté internationale, mais aussi l'UE commence à s'en rendre compte. C'est pourquoi la Commission européenne lance ce lundi son plan de bataille: A European Strategy for Plastics in a Circular Economy. Elle espère que ce plan qui veut lutter contre les déchets plastiques soit voté avant les prochaines élections d'avril prochain.

Cela concerne principalement dix déchets plastiques, ceux de notre quotidien, à usage unique: des cotons-tiges aux couverts en passant par les assiettes, les pailles, les bâtonnets mélangeurs pour boissons ou encore les tiges pour ballons en plastique. Ce sont les déchets que l'on retrouve le plus sur nos plages et l'Europe veut y mettre fin.

Leader mondial

L'Europe veut jouer un rôle de leader en termes de lutte contre les déchets plastiques. Son plan est en quelque sorte une réponse à l'interdiction d'importation de certains plastiques décidée par la Chine. Partout, les initiatives fleurissent: la France veut interdire les pailles tandis que l'Europe a voté il y a un mois un paquet législatif qui doit promouvoir le recyclage et faire disparaître progressivement nos décharges.

À propos de recyclage, les Belges font partie des meilleurs élèves européens. En 2017, ce sont ainsi 698.000 tonnes d'emballages ménagers qui ont été recyclés, soit un taux de recyclage de 89,1% contre 87,4% en 2016.

Le recyclage des bouteilles en plastique est particulièrement visé par l'Europe. Il n'y a pas encore d'objectifs chiffrés, mais la Commission veut punir les producteurs de plastique jetable. La contrainte sera si grande qu'ils se rabattront automatiquement vers des solutions plus durables. Ça peut aussi passer par le fait d'attacher le capuchon à la bouteille.

Comme un avertissement, le Commissaire européen Frans Timmersmans a déclaré à la télévision allemande ZDF qu'il ne "supporterait pas qu'il y ait plus de plastiques que de poissons dans les océans à l'horizon 2020".

La couverture du prochain numéro de National Geographic

© National Geographic

Déjà lu?