Le chaos politique en Italie: Conte ne veut plus être Premier ministre

L'alliance improbable entre le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Lega n'aura pas été très loin. Trois mois après les élections, le Premier ministre italien Giuseppe Conte démissionne suite à un désaccord avec le  président de la République, Sergio Mattarella.

Cela fait des semaines que le Mouvement anti-système 5 étoiles (M5S) et le parti d'extrême-droite La Lega planchent sur la formation d'un nouveau gouvernement, sans succès. Le chef du gouvernement issu du M5S n'étant pas parvenu à imposer une formation, il a décidé de démissionner. Ce qui a déclenché la fureur du leader de son parti.

Giuseppe Conte, le président du Conseil - équivalent italien du Premier ministre - voulait placer Paolo Savona, 81 ans et eurosceptique assumé, au poste de ministre de l'Économie et des Finances. Cette proposition a été refusée catégoriquement par Sergio Mattarella, le président de la République. En Italie, c'est ce dernier qui donne son accord sur les suggestions de formation de gouvernement présentées par le président du Conseil.

Suite à ce refus, Conte a jeté l'éponge et renonce à son poste: "J'ai remis le mandat qui m'avait été confié par le président Mattarella pour former le gouvernement du changement".

Nouvelles élections

Le leader du M5S, Luigi Di Maio, a demandé la démission de Mattarella. Di Maio a invoqué l'article 90 de la Constitution italienne, l'article qui concerne la haute trahison et la violation de la constitution. Si une majorité s'exprime à ce sujet, la Cour constitutionnelle doit décider si le président est destitué.

"Alors disons-le clairement qu’il est inutile d’aller voter, puisque les gouvernements ce sont les agences de notation, les lobbies financier et bancaire qui les font. Toujours les mêmes", a déclaré le dirigeant du parti anti-système.

Sans gouvernement, sans Premier ministre, et qui sait, peut-être sans président de la République, le pays va très certainement relancer de nouvelles élections en automne

En attendant la nomination d'un nouveau président de Conseil et d'un gouvernement accepté par le président de la République, un gouvernement provisoire va être mis en place. Il sera désigné par Mattarella mais il n'obtiendra très certainement pas l'aval du M5S et de la Lega, les deux partis en majorité au Parlement. Plusieurs décisions qui annoncent des mois d'incertitude politique en Italie.

Déjà lu?