Le sommeil cryogénisé pour traverser le cosmos ne sera bientôt plus de la science-fiction 

La NASA travaille actuellement sur un projet hyper excitant: le sommeil prolongé. Avec l'aide de SpaceWorks Enterprises, l'entreprise aérospatiale planche sur un système qui maintiendrait les astronautes endormis pendant deux semaines sans interruption. Un système qui résoudrait de nombreux problèmes de voyages dans l'espace.

Alien, Le cinquième élément, Passengers... dans chacun de ces films de science-fiction, la solution avancée pour affronter les voyages interminables au travers de l'espace est la même: se plonger dans un long sommeil afin de ne pas voir les journées se répéter.

Un point crucial du voyage dans l'espace que la science n'avait pas encore réussi à atteindre. Mais cela pourrait bientôt changer: l'hibernation artificielle commence à être maîtrisée par les chercheurs. La NASA et SpaceWorks Enterprise ont développé conjointement une "chambre de stase" qui, selon eux, pourrait maintenir les astronautes endormis pendant deux semaines consécutives. Voire plus longtemps.

Les astronautes pourraient cumuler plusieurs courtes périodes d'hibernation. Ils profiteraient des moments où ils ne dormiraient pas pour s'étirer et se promener. Ce système permettrait à l'équipe de faire des quarts de surveillance et supporter les quelques 300 jours nécessaires pour atteindre Mars. Soit presque un an dans une ambiance qui ne varie pas des masses.

Hypothermie thérapeutique

À la différence des films de science-fiction où les individus sont enfermés dans des sortes de sarcophages individuels, les chambres de voyage seraient ici des chambres à coucher partagées. Le fonctionnement de ces chambres se base sur le principe médical de l'hypothermie thérapeutique.

La température du corps des astronautes est progressivement abaissée de 5 degrés pour atteindre les 32 degrés Celsius. Les astronautes s'endormiront sans s'apercevoir qu'ils sont gelés pour dormir. La température basse plongera leurs corps dans une hypothermie légère, ralentissant leur métabolisme et empêchant la formation de blessures causées par un manque d'oxygène.

En plus de réduire considérablement la quantité de nourriture et d'eau nécessaire à la mission, ces chambres de stase pourraient également avoir d'autres avantages majeurs, comme faciliter la création d'une zone plus petite entièrement protégée contre les radiations. Les chercheurs veulent également équiper les chambres d'une gravité artificielle, ce qui pourrait éviter beaucoup d'effets négatifs sur la santé associés à l'espace à long terme.

On n'est donc pas loin des sommeils cryogénisés de nos films de science-fiction préférés.

Déjà lu?