"Parler de ces personnes en tant que victimes ne me semble pas juste": De Wever fait polémique en visant les parents de Mawda

Bart De Wever a mis en cause la responsabilité des parents de Mawda dans le décès de leur fille de 2 ans, tuée par une balle perdue lors d'une course-poursuite entre la police et une camionnette pleine de migrants. Des déclarations qui ont choqué et provoqué une pluie de critiques contre le président de la N-VA.

"Même si la mort d’un enfant peut être tragique, il faut oser mettre ici la responsabilité des parents. Simplement parler de ces personnes en tant que victimes ne me semble pas juste": Bart De Wever a décidé d'adopter un ton bien différent au moment d'évoquer le décès de la petite Mawda, qui secoue la Belgique depuis plusieurs jours. Le président de la N-VA, interrogé à ce sujet sur la VRT jeudi soir, a pointé du doigt les parents, loin d'être exempts de tout reproche selon lui.

Francken parle d'une "tragédie"

"La famille a demandé l’asile en Allemagne. Ils sont allés illégalement en Angleterre, après quoi ils ont été déportés et ramenés en Allemagne. À la fin de l’année dernière, leur demande d’asile a apparemment été rejetée et depuis, ils ont déjà été arrêtés dans notre pays à trois reprises alors qu’ils voulaient retourner en Angleterre. Une fois, ils ont même été arrêtés avec leurs enfants dans une camionnette réfrigérée", a ajouté de Wever, qui ne s'était pas encore exprimé publiquement sur cette affaire.

Des propos beaucoup plus violents que ceux tenus par Theo Francken devant la Chambre jeudi: le secrétaire d’État à l'Asile (N-VA) avait évoqué "une tragédie, à la fois pour les parents et le policier qui, sans le vouloir, a causé la mort de la petite fille". Il avait toutefois refusé d'évoquer une possible régularisation des parents de Mawda suite à ce drame. Francken a par contre retweeté l'interview de De Wever dans la soirée, tandis que le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a approuvé les propos de De Wever à en croire la RTBF. Une interview qui a fait fortement réagir sur les réseaux sociaux: le président de la N-VA s'est attiré de nombreuses critiques de ses rivaux politiques.

Interrogé par la RTBF ce vendredi, Bart De Wever en a d'ailleurs remis une couche. A la question de savoir si la Belgique devait tendre la main et offrir un statut de réfugié aux parents de Mawda, le bourgmestre d'Anvers a été cash: "Je ne pense pas que l'on peut récompenser le comportement de gens qui coopèrent avec des criminels, qui organise des trafics humains avec des conséquences très tragiques ; et un comportement qui est totalement irresponsable, certainement quand on a des petits enfants".De quoi relancer la polémique...

De Wever a été fortement critiqué en Flandre

"Inhumain", a écrit Kristof Calvo (Groen)

"Pouvons-nous, au delà des frontières de partis, surtout en ces temps de drames humains, être simplement des hommes? Des hommes, polis, respectueux. Et laisser les controverses et les blâmes de côté?", a ajouté Gwendolyn Rutten, présidente de l'Open VLD.

"Le niveau le plus bas de l'humanité a été atteint. L'opposition donne au gouvernement l'occasion de mener une enquête dans le calme et de discuter ensuite de la responsabilité. Mais BDW a un coupable. C'est honteux."

"Des parents perdent leur enfant de 2 ans, vous devriez être en mesure d'avoir la décence de les laisser pleurer. Leur enfant a été tuée. Peut-il reposer en paix avant?"

Comme en Wallonie

"Dégoutant. Rendre les victimes coupables. Comment osent-ils."

Déjà lu?