Pas de sommet historique! Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-un

Donald Trump a décidé d'annuler le sommet avec Kim Jong-un. Le président américain et le leader nord-coréen ne se rencontreront donc pas le 12 juin prochain à Singapour. 

Alors que l'annonce de ce sommet historique avait suscité une euphorie internationale, la situation commençait doucement à déraper ces derniers jours. La tension redevenait palpable entre les deux chefs d'État, ce qui a conduit Donald Trump a prendre une décision radicale.

Le président américain a, en effet, décidé d'annuler sa rencontre avec le leader nord-coréen, qui était prévue le 12 juin prochain à Singapour. Trump l'a fait savoir à Kim Jong-un en lui envoyant une lettre ce jeudi.

"Si massives et puissantes"

"J'étais pressé d'être [à ce sommet] avec vous. Malheureusement, vu l'immense colère et l'hostilité ouverte qui transpirent des dernières déclarations, j'estime qu’il est inapproprié, en ce moment, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps", écrit-il dans son courrier, qui a été rendu public par la Maison-Blanche et qui circule sur Twitter. Et de brandir à nouveau les menaces. "Vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les nôtres sont si massives et puissantes que je prie Dieu pour qu'elles ne doivent jamais être utilisées", avertit Trump.

La semaine dernière, la Corée du Nord avait déjà fait craindre le pire, en menaçant d'annuler le sommet si les Américains continuaient à parler de "dénucléarisation complète" de la péninsule. C'était suite aux exercices militaires aériens menés de concert entre les États-Unis et la Corée du Sud, mais vus par Pyongyang comme une "provocation rude et vicieuse".

Le feuilleton a connu un nouveau rebondissement lorsque Mike Pence, vice-président des États-Unis, a promis un destin "à la Libye" si la Corée du Nord ne renonce pas à l'arme atomique. Tout en ajoutant que "ce serait une grave erreur pour Kim Jong-un de penser qu’il pourrait se jouer de Donald Trump". Des remarques que la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son-hui, avait taxé d'"idiotes et stupides".

"Un jour ou l'autre"

Trump ne ferme toutefois pas définitivement la porte. "Je serai très impatient de vous rencontrer, un jour ou l'autre (...) si vous changez d'avis à propos de ce sommet très important, n'hésitez pas à me téléphoner ou m'écrire", ajoute-t-il dans la lettre. Car, selon lui, "le monde, et la Corée du Nord en particulier, a perdu une grande opportunité de maintenir la paix, la prospérité et la richesse".

Il est clair que ce sommet avait tout d'exceptionnel, puisque jamais dans l'histoire un président américain n'avait rencontré un dirigeant nord-coréen, du moins officiellement. Un joli coup manqué.

Déjà lu?