"Des remarques idiotes et stupides": la tension monte d'un cran entre les États-Unis et la Corée du Nord

La tension est encore montée d'un cran entre les États-Unis et la Corée du Nord. Une haute responsables nord-coréenne vient de taxer de "stupides" les récentes déclarations de Mike Pence, qui promettait un destin "à la Libye" si la Corée du Nord ne renonce pas à l'arme atomique. De quoi mettre sérieusement en danger la tenue du sommet prévu entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Donald Trump et Kim Jong-un vont-ils se claquer la bise et aller boire une bonne bière ensemble le 12 juin prochain à Singapour? Difficile de l'imaginer. Pour l'instant, il est même difficile d'imaginer que ce sommet historique entre le président américain et le leader nord-coréen se tienne tout court dans un peu moins de trois semaines.

Car il paraît bien loin le temps où Trump remerciait carrément la Corée du Nord pour ses gages de bonne volonté dans les négociations: c'était il y a seulement deux semaines et depuis tout s'est emballé. La faute à la Corée du Nord, d'abord, qui a décidé de mettre un petit coup de pression en menaçant la tenue de ce sommet. De quoi énerver les Américains. Trump a aussi brandi la menace de reporter le sommet: à ce petit jeu diplomatique, reste à savoir qui craquera le premier.

"Remarques idiotes et stupides"

Car le feuilleton a connu un nouveau rebondissement. Mike Pence, vice-président des States, a ainsi promis un destin "à la Libye" si la Corée du Nord décidait de faire la maline en ne renonçant pas à l'arme atomique. "Il y a quelques discussions à propos du modèle libyen, et comme vous le savez, le Président a été clair, la seule façon pour que ça se termine comme en Libye c'est si Kim Jong-un ne passe pas un accord", a lâché Pence sur Fox News. Ajoutant au passage: "Ce serait une grave erreur pour Kim Jong-un de penser qu’il pourrait se jouer de Donald Trump".

Un parallèle entre la Libye de feu Kadhafi qui n'a, bizarrement, pas vraiment plu du côté de Pyongyang. "Je ne peux pas cacher ma surprise devant de telles remarques idiotes et stupides venant de la bouche du vice-président américain", a balancé Cheo Son-hui, la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, dont les propos ont été relayés par l’agence officielle KCNA. "Au cas où les États-Unis iraient à l’encontre de notre bonne volonté et persisteraient dans des actes illégaux et insultants, je transmettrai une suggestion à la direction suprême pour reconsidérer le sommet."

Coup de bluff ou réelle menace? Dans tous les cas, ça ne devrait pas plaire à Donald Trump, qui a annoncé sur Twitter qu'il donnerait une interview à Fox News ce jeudi, sans préciser s'il évoquerait le sujet nord-coréen. La suite au prochain épisode d'un feuilleton qui a de plus en plus de chances de ne pas connaître de happy end le 12 juin prochain pour l'instant...

Déjà lu?