Les musulmans devraient "prendre des congés pendant le mois de ramadan"

C'est la ministre danoise de l'Immigration et l'Intégration, Inger Støberg, qui le dit. Les musulmans feraient mieux de prendre des vacances pendant le mois de ramadan. Selon elle, le jeûne peut être dangereux pour tout le monde et diminue en tous les cas les performances au travail.

Pendant le mois de ramadan, les musulmans restent 18 heures d'affilée sans manger ni boire. Mais Inger Støjberg, la ministre danoise de l'Immigration et l'Intégration, semble avoir un problème avec ce concept. "Je veux appeler les musulmans à prendre des congés pendant le mois de ramadan pour éviter des conséquences négatives sur le reste de la société danoise", écrit-elle ainsi, dans une tribune publiée par le tabloïd BT.

Et d'ajouter: "Je me demande comment un impératif religieux établi il y a 1.400 ans peut être compatible avec les normes sociales et le marché du travail que nous avons aujourd'hui au Danemark. Les exigences sont très différentes et plus élevées dans une société moderne et efficace comme le Danemark qu'à Médine au temps de Mahomet (vers 570-632)."

Plusieurs défis

"Des longues journées de travail, incluant dans certains cas la conduite de machines dangereuses, tels que des bus qui doivent être conduits aux heures de pointe par des chauffeurs qui n'ont rien mangé depuis plus de dix heures, ou des hôpitaux qui doivent tourner aussi bien pendant le ramadan que les autres jours. En d'autres termes, le ramadan pose des défis pratiques, de sécurité et de productivité dans une société moderne", développe-t-elle un peu plus loin.

Néanmoins, Støjberg souligne qu'elle respecte la liberté de religion, mais que son expression devrait rester dans la sphère privée. "Je ne veux pas retirer aux musulmans danois la possibilité de cultiver leur religion ainsi que leurs fêtes religieuses, mais je les encouragerais à organiser des vacances islamiques pendant le mois de ramadan afin que cela ne nuise pas au reste de la société danoise", suggère-t-elle carrément.

Au Danemark, 250.000 personnes, sur une population totale de 5,7 millions, sont musulmans. La ministre libérale, membre du parti Venstre (centre-droit), et qui orchestre depuis 2015 la politique migratoire restrictive du pays sous le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen, n'en est pas à sa première polémique. En mars dernier, elle avait déclenché une vague de contestations en publiant sur sa page Facebook une photo d'un gâteau célébrant "le cinquantième amendement durcissant" les lois anti-immigrations prises par le gouvernement. Car, pour rappel, l'une des mesures phrases, votée en 2016, est la confiscation de l'argent et des effets personnels des migrants dans le but de financer leurs frais d'accueil.

Déjà lu?