La N-VA veut trouver d'autres solutions que l'opération gastrique pour soigner les patients obèses

"Rembourser les consultations chez le psychologue et le diététicien pour éviter les opérations de l'estomac" c'est le projet que porte la députée N-VA Yoleen Van Camp dans la lutte contre l'obésité dans notre pays. 

De plus en plus de Belges en surproids, obèses, entrent en clinique pour subir un by-pass ou un sleeve (gastrectomie) dans le but de perdre du poids. Seulement voilà, les chiffres sont effrayants. Selon les chiffres demandés au ministère de la Santé par Yoleen Van Camp (N-VA), le nombre de patients ayant subi une chirurgie gastrique est passé de 11.000 en 2012 à 14.000 en 2016, selon les chiffres les plus récents. Ce qui constitue une augmentation de 28 %.

Pour la N-VA, il faut ouvrir d'autres portes

Pour la N-VA, il faut voir diminuer le recours à l'opération gastrique. Pour deux raisons. Premièrement, le budget de la sécurité sociale aurait augmenté pour cette raison. Il serait passé de 52,5 millions d'euros en 2012 à 64 millions d'euros en 2016. Et selon Yoleen Van Camp, ces coûts pourraient être partiellement évités car trop de personnes qui subissent cette chirurgie gastrique n'en auraient pas vraiment besoin.

Deuxièmement, la députée flamande tient à souligner qu'elle ne veut pas voir supprimer ce genre d'opérations qui sont justifiées dans beaucoup de cas, mais qu'il faut pour elle accompagner gratuitement à l'aide de consultations chez le psychologue et le diététicien les personnes obèses. "Les opérations minceur font certainement partie du traitement de l'obésité, et devraient rester remboursées. Ce qui manque aujourd'hui, c'est un processus complet, dans lequel les diététiciens et les psychologues sont également remboursés aux personnes obèses" a-t-elle déclaré à HLN.

Et si d'un côté le budget dédié aux opérations bariatriques est diminué, il permettrait le remboursement de consultations qui feraient éviter l'opération. "Avec le budget qui va aujourd'hui à la bariatrie, un patient peut consulter (Ndlr un psychologue ou un diététicien) presque tous les jours pendant un an" explique la députée.

Du côté du ministère de la Santé

Déjà la semaine dernière Maggie De Block (Open VLD), la ministre de la Santé avait officialisé le remboursement des séances chez le psy dans certains cas. Aujourd'hui, elle s'est dite prête à étendre le remboursement pour les personnes souffrant d'obésité, mais elle a également déclaré qu'elle ne mettait pas en doute la compétence des médecins qui décident d'opérer l'estomac.

Même si elle est prête à étendre les remboursement, il reste tout de même un souci, qui ne sera pas résolu aussi facilement: le budget. Car même si d'un côté les consultations pourraient réduire le nombre d'opération gastriques, il faudra tout de même un petit extra pour financer tout ça.

Déjà lu?