La censure, même à l'Eurovision! Voilà tout ce que les Chinois n'ont pas pu voir de la demi-finale du concours

Le public chinois n'a pas eu droit à la même version de la première demi-finale du concours Eurovision, diffusée le 9 mai dernier dans le pays. Deux prestations ont été coupées au montage et certaines images ont été floutées parce qu'elles ont été jugées déviantes par le régime socialiste.

En 2018, la Chine a toujours un fameux problème avec les avancées de la société moderne. Les demi-finales du concours de Eurovision, qui se sont déroulées ce mardi et jeudi à Lisbonne, en ont d'ailleurs fait les frais. Les autorités chinoises ont jugé bon de faire quelques adaptations, à leur sauce, de l'émission.

En plus de diffuser la première demi-finale un jour plus tard, soit le mercredi, la chaîne chinoise Mango TV a purgé l'émission de quelques éléments jugés déviants par le régime socialiste. Ainsi, les prestations de deux pays ont été entièrement supprimées de la diffusion chinoise, rapporte ESCToday, le site d'information sur l'Eurovision. À savoir l'Albanie et l'Irlande, mais pour deux raisons différentes.

Pas de tatouages

L'Albanie, tout d'abord, était représentée par Eugent Bushpepa sur un titre intitulé Mall. Le public chinois n'y a pas eu droit, simplement parce que le bras droit du chanteur est tatoué. C'est fort. "Les programmes ne peuvent pas comporter de personnages avec des tatouages, [qui représentent] la culture hip-hop, la sub-culture (culture non mainstream) et la culture déspiritualisée (culture décadente)", stipule clairement une nouvelle réglementation, introduite en janvier par l'Administration d'État de la presse, de l'édition, de la radio, du film et de la télévision chinoise (SAPPRFT).

Le souci, c'est que l'Albanie s'est qualifiée pour la grande finale. Mango TV est donc allée jusqu'à effacer l'annonce de sa qualification et montrer seulement un court extrait de la réaction de joie de l'équipe albanaise.

Et pas de couples gays

L'Irlande a subi le même traitement, mais pour une tout autre raison. La performance de Ryan O'Shaughnessy, sur le titre Together a été complètement coupée au montage parce que les paroles parlent d'un couple de gays. Deux hommes ont accompagné le chanteur sur une danse contemporaine, c'en était trop pour la Chine.

Depuis 2016, il existe dans le pays une loi qui interdit clairement la diffusion à la télé d'images de couples de personnes de même sexe. Le pire, c'est que le texte met l'homosexualité dans la même catégorie que la "perversion sexuelle", "l'abus sexuel", "l'agression sexuelle" et "la violence sexuelle". Mais, au contraire de l'Albanie, l'annonce de la qualification irlandaise n'a pas été censurée, c'est au moins ça!

Last but not least, Mango TV a également flouté tous les drapeaux arc-en-ciel que le public agitait pendant la soirée. Suivant la même logique que la censure de la prestation irlandaise, puisqu'il s'agit de symboles importants de la communauté LGBT.

En réaction, le comité d'organisation de l'Eurovision a décidé de mettre "immédiatement un terme" à son partenariat avec la chaîne chinoise, annonce-t-il dans un communiqué posté sur le site internet de l'émission. Ni la seconde demi-finale ni la finale ne pourront donc être diffusées sur Mango TV. "Ce n'est pas conforme aux valeurs d'universalité et d'inclusivité et à notre fière tradition de célébrer la diversité à travers la musique", se justifie le concours.

Voici les prestations censurées: celle de l'Albanie

 

Et celle de l'Irlande

 

Déjà lu?