Révolution dans le football: en Nouvelle-Zélande, les femmes auront le même salaire que les hommes en équipe nationale

La fédération néo-zélandaise de football a pris une grande décision. Les footballeuses recevront désormais le même salaire que les footballeurs quand elles défendront les couleurs de l'équipe nationale, mais aussi les mêmes primes ou les mêmes conditions de voyage. Une sacrée révolution.

L'égalité salariale entre les hommes et les femmes dans le football, ce n'est pas pour demain. Tandis que Lionel Messi est devenu le premier joueur à engranger 100 millions d'euros de revenus sur une saison, les footballeuses gagnent en moyenne 96% de moins que leurs homologues masculins à en croire les chiffres des Échos.

"Un rôle de modèles"

C'est dire si la décision de la fédération néo-zélandaise de football est historique. Comme en Norvège, les femmes vont gagner la même chose que les hommes quand elles joueront en équipe nationale.

"Les Football Ferns (surnom de l'équipe féminine néo-zélandaise, ndlr), classées parmi les 20 meilleures au monde, sont le fleuron du football féminin en Nouvelle-Zélande. Elles jouent un rôle de modèles pour les 30.000 joueuses dans tout le pays. Il est important de reconnaître leur contribution et d'avoir un accord revisité", peut-on lire dans le communiqué officiel.

Il faut dire que tandis que les All Whites (le surnom de l'équipe nationale masculine) se traînent à une piteuse 133e place du classement mondial et vont encore rater la Coupe du monde cette année, les Néo-Zélandaise se sont qualifiées pour les trois dernières éditions des JO et du Mondial...

Voyages en avion

Selon le New Zealand Herald, le nouvel accord entre la Fédération et les joueuses portent que 4 critères: la parité salariale entre les joueurs et les joueuses en équipe nationale, l'égalité des primes, l'égalité en droits à l'image et l'égalité pour les conditions de voyage.

Cela signifie qu'en plus de recevoir le même salaire que les hommes quand elles viendront défendre les couleurs de la Nouvelle-Zélande, les joueuses percevront les même primes en cas de bonnes performances et les mêmes sommes d'argent si leur image est utilisée dans une campagne de publicité de la Fédération. Autre gros changement à prévoir: elles auront les mêmes privilèges que les hommes quand elles voyageront et auront le droit de voyager en business class en avion pour un voyage de minimum 6 heures.

"C'est une période excitante pour notre pays", a concédé Andy Martin, le directeur général de la Fédération néo-zélandaise. "Les annonces d'aujourd'hui signifient que notre Fédération s'engage pour la parité entre les hommes et les femmes et va continuer à y travailler dans tous les domaines de notre sport." Un exemple dont pourrait peut-être s'inspirer l'Union belge, qui n'est pas du tout prête à instaurer cette parité entre les Diables Rouges et les Red Flames...

Déjà lu?