Les changements proposés par le CEO de Bpost ne passent pas auprès des syndicats

Le CEO de Bpost, Koen Van Gerven, veut changer les choses chez Bpost. Il a notamment proposé de ne plus livrer tous les jours le courrier et ça ne fait point l'unanimité. Les syndicats pensent que cette proposition est "irrespectueuse et scandaleuse". 

Les temps sont durs pour Bpost. La part en bourse de Bpost a chuté de près de 40% en quatre mois et le personnel est mécontent. Le CEO de l'entreprise postale, Koen Van Gerven, a proposé plusieurs changements afin de réformer l'entreprise. Il envisage l'entrée en vigueur d'ici fin 2019 de prix différenciés pour des envois postaux, selon une réception du courrier le lendemain ou les jours suivants, peut-on lire dans un entretien accordé L'Echo.

Danemark

Pour appuyer ses arguments, il prend le système du Danemark comme exemple. "Là-bas, chaque jour, il n’y a qu’un client par rue qui reçoit du courrier. Les facteurs ne traversent la rue que pour ceux qui veulent être livrés en un jour et qui paient davantage pour cela. (...) D’ici fin 2019, nous aurons mis en place notre politique de prix différenciée pour un envoi Jour + 1 ou un envoi Jour + 2 ou 3, a-t-il expliqué au Tijd.

Les syndicats sont plus que fâchés. "Cela entraînerait un traitement inégal envers les citoyens", affirme Jean-Pierre Nyns, chef de poste au syndicat socialiste de la CGSP. "Que les gens plus riches seraient mieux servis, est contraire au service universel.". "Les masques tombent. Tandis que nous attendons une nouvelle rencontre, dit-il à la presse.

Les syndicats sont sortis des négociations avec le CEO Koen Van Gerven complètement insatisfaits. Van Gerven et les syndicats se sont assis ensemble après qu'il aie annoncé que des centaines d'emplois risquaient de disparaître.

De Croo

Le membre du CD&V Veli Yüksel pense que le projet de Van Gerven n'est pas juste. "La loi postale stipule que le courrier doit être collecté et remis au moins cinq fois. Si nous abandonnons cela, les citoyens et les PME en seront victimes. Bpost ne peut pas abuser de sa position de monopole. " "Il est temps que le ministre responsable Alexander De Croo (Open Vld) ait un entretien avec Van Gerven, mais aussi à propos de la réorganisation de l'entreprise". De Croo n'a pas encore réagi.

Déjà lu?