Cambridge Analytica est morte? Non, elle a juste changé de nom

Cambridge Analytica a choqué tout le monde en annonçant la fermeture immédiate et la liquidation de son entreprise. Mais cette fermeture sera de courte durée. Des documents officiels indiquent que ceux qui sont derrière la société d'analyse vont poursuivre l'aventure... mais avec un nouveau nom: Emerdata.

En marketing, on appelle ça "faire un rebranding". Lorsque une entreprise passe par une crise grave, la cellule communication sort généralement cette solution de son chapeau magique: renommer la société, changer son apparence publique, faire un peu oublier son passé et réinvestir le marché avec une toute nouvelle identité.Et c'est à peu près ce que serait en train de faire Cambridge Analytica (CA).

Cette puissante entreprise spécialisée dans l'analyse et le traitement du big data, accusée en vrac d'avoir placé Trump à la tête des USA et d'avoir favorisé le Brexit en s'appropriant les données de millions d'utilisateurs de Facebook, a clairement besoin de se faire oublier. Mais de disparaître? Ça ne semble pas faire partie de ses plans. La compagnie a annoncé mercredi dans un communiqué qu'elle fermait ses portes mais plusieurs médias révèlent que ce n'est en quelque sorte qu'un rebranding. CA est morte, vive Emerdata!

Emerdata

Companies House, le registre officiel des entreprises et des organisations au Royaume-Uni, a répertorié une société active appelée Emerdata Limited, dont le siège social est situé dans les mêmes bureaux que SCL Elections, la maison mère de Cambridge Analytica. Gérée par la même direction et les mêmes investisseurs que Cambridge Analytica, Emerdata se décrit comme une organisation de "traitement de données, d'hébergement et d'activités connexes". Soit les mêmes activités que CA.

Au conseil d'administration, on retrouve des têtes qui officiaient chez CA. Nommé administrateur d'Emerdata le 28 mars, le Dr Alexander Taylor était PDG par intérim de Cambridge Analytica. Julian Wheatland, directeur d'Emerdata, était également administrateur au sein du réseau d'organisations SCL. Jennifer et Rebekah Mercer sont les directrices d'Emerdata mais ce sont également les filles de l'homme d'affaires Robert Mercer... qui a créé et financé Cambridge Analytica.

L'équipe de Cambridge Analytica n'aurait en quelque sorte fait que transiter depuis une compagnie en mauvaise posture vers une nouvelle entreprise lavée de tout soupçon. Emerdata a été fondée à la mi-2017 mais elle est surtout active depuis que Cambridge Analytica a fait les gros titres plus tôt cette année. Pour quels objectifs? Selon le New York Times, Nigel Oakes, un cadre et un copropriétaire de SCL Group, a publiquement décrit Emerdata comme un moyen de réunir les deux sociétés sous une nouvelle bannière. Doit-on s'attendre à voir de nouvelles ingérences dans les processus électoraux qui émailleront l'année 2018?

Déjà lu?