24 heures plus tard, le PS réagit enfin aux propos insultants d'Eric Massin

Le Parti socialiste aurait sans doute rêvé d'un autre 1er mai. Le jour de la fête des travailleurs, les socialistes espéraient relancer la machine avant les deux prochaines échéances électorales. Mais une polémique a tout éclipsé. Lors de la présentation des têtes de liste de Charleroi, Eric Massin (PS) a eu des propos scandaleux envers la bourgmestre MR de Courcelles. Le PS a mis du temps à régir. Paul Magnette, qui était présent dans la salle, a laissé un silence assourdissant avant de réagir à son tour. Mais où sont les sanctions?

Un silence assourdissant. Le PS aura pris son temps pour réagir à sa polémique du 1er mai. En cause, les propos scandaleux (il n'y a pas d'autres mots) d'Eric Massin, député fédéral, échevin à Charleroi et président de la Fédération socialiste de Charleroi.

Au moment de présenter les têtes de liste de l'arrondissement Charleroi/Thuin, Eric Massin entame un discours pour le moins étonnant. Il promet à Laurence Meire, tête de liste à Courcelles, une haute lutte avec Caroline Taquin (MR), qui en 2012 a mis fin à 60 ans de règne des socialistes grâce à son alliance avec Ecolo et le cdH: “Laurence va affronter la plus rosse, non je suis trop gentil… la plus salope ! Non là je suis trop méchant, la plus hargneuse, la plus méchante des bourgmestres MR de l’arrondissement. Je ne vais pas dire son nom, vous avez très bien découvert qui c’était.”

"Ce n'est pas un débutant"

Il semble que ce curieux personnage ait manqué une étape, où peut-être vit-il sur sa propre planète? Quoi qu'il en soit, ses propos ont déclenché un véritable torrent d'indignation à commencer par la bourgmestre de Courcelles: “Ce n’est pas un débutant, je ne peux pas croire que les mots ont dépassé la pensée. Un discours du 1er mai ça se prépare. C’est inadmissible. Je suis choquée et blessée, pour moi, mais aussi pour le combat politique que nous menons. Des mots si violents envers les femmes… C’est un manque de respect.”

Twitter est déchaîné. Plusieurs personnalités publiques de tous horizons demandent des explications de la part du PS et des sanctions. Le silence aura duré 24 heures. Avant qu'Elio Di Rupo ne qualifie la sortie d'Eric Massin "d’inacceptable et intolérable". Il ajoute: "Au PS, nous avons pour principe de combattre les idées, jamais d’attaquer les personnes, Monsieur Massin s’est excusé: il a présenté ses excuses à la personne concernée. Il les a présentées également à toute personne qui se serait sentie offensée par ses propos. J’en prends note. Dont acte."

Des excuses... et puis?

En effet, se rendant compte de sa grosse bêtise, celui qui est aussi président du CPAS de Charleroi a réagi et s'est excusé : "Je regrette mes propos, j'ai été pris dans l'excitation du moment et mes mots ont largement dépassé ma pensée. Je m'en veux..." Mais il a également tenu à préciser quelle était cette pensée: "Caroline Taquin a parfois, vis-à-vis de l'opposition, un comportement qui ne permet pas l'expression d'un débat démocratique à mes yeux. C'est ce que j'ai voulu signaler, et comme déjà dit, mes paroles ont pris le pas sur ma réflexion."

Paul Magnette, qui était présent à l’auditorium de l’UT de Charleroi où s'est tenu le discours, n'aura pas été plus rapide que son président de parti. Via Belga, le bourgmestre de Charleroi juge les propos d'Eric Massin "d'intolérables" en ne cherchant pas "à expliquer les circonstances".

Il n'est toutefois nullement question de sanction envers le député socialiste, il s'agit tout au plus un avertissement: "J'espère que cet épisode pourra servir d'avertissement à l'égard de tout risque de dérapage futur durant la campagne."

Dont acte.

... et puis est arrivée la démission

Il semble que les choses bougent suite aux nombreuses critiques. Eric Massin a décidé de démissionner de la Fédération socialiste de Charleroi annonce un communiqué officiel.

"Par mon geste, j’entends ramener de la sérénité à six mois des élections", a-t-il commenté.

Le socialiste garde toutefois, pour l'heure, ses mandats de président de cpas de Charleroi, de député fédéral et serait même propulsé tête de liste à la province.

Déjà lu?